Port-Louis : base de la Compagnie des Indes et étape pour les explorations vers l’Est

Illustration : collection Jean Marie Chelin
00 300 #FFFFFF

Août 1967: le Paille-en-queue prend son envol

Crédit photo : La Sentinelle Ltd.
00 300 #FFFFFF

Port-Louis à l’époque de Mahé de La Bourdonnais: aménagements et stratégie

00 300 #FFFFFF

Juillet 1964, drame de la mer à Poste Lafayette par Michel Vuillermet

00 300 #FFFFFF

La disparition programmée des salines de Maurice

00 300 #FFFFFF
Articles les plus lus
La Banque Commerciale créée avec l’argent de l’esclavage
Le rôle de la boutique chinoise dans le développement socio-économique de Maurice
Grand Bassin abritait des cygnes noirs et des anguilles géantes
Les émeutes de février 1999: un cyclone sec s’abat sur Maurice 2e partie
Articles récents

Port-Louis: les grands voyageurs, les vagues d’immigration, les épidémies

21 days ago

Au 19e siècle, le développement des transports maritimes allait connaître une accélération avec la Révolution industrielle. Ainsi le premier navire à vapeur de la colonie est lancé à Port-Louis le 29 mars 1827, par le gouverneur Sir Galbraith Lowry Cole dont il porte le nom… Il effectua le trajet Maurice-Réunion le 18 juin et fut de retour le 29, dans ce qui fut la première liaison entre les deux îles effectuée par un navire à vapeur. Mais comme la navigation à vapeur en était à ses premiers balbutiements, il connut de nombreuses avaries de moteur et le navire fut finalement mis au rancart.

 A cette époque, les voyageurs n’étant plus animés par les impératifs de conquète, ils laissaient libre cours à l’observation pure. Sous l’administration britannique, Port-Louis continua de recevoir la visite de grands explorateurs et d’illustres voyageurs.

Lire la suite…

Quant l’Isle de France devint Mauritius

1 month ago

Décembre 1810 est probablement l’un des mois les plus intenses de l’histoire de Maurice. Les Anglais arrivèrent aux portes de Port-Louis le 1er décembre, les Français capitulèrent le 3 décembre, le gouverneur français Decaen quitta l’île le 20 décembre et le gouverneur anglais Farquhar s’installa à l’hôtel du gouvernement le 27 décembre.

Le 29 novembre 1810, l’escadre d’invasion anglaise composée d’une centaine de navires, toucha Maurice dans le nord, à l’ouest de Cap Malheureux. Après le débarquement, il y eut quelques escarmouches avec les Français dans la nuit du 30 novembre, avant que les Anglais ne commencent leur avancée vers le Port Napoléon (le nom de Port-Louis en 1810).

Lire la suite…

Port-Louis : les débuts de l’administration britannique et le commerce du sucre

1 month ago

Après Rodrigues en 1809, La Réunion en juillet 1810, l’isle de France tomba au main des Britanniques en décembre 1810. Les Français capitulèrent le 3 décembre. Vaisseaux de guerre et bateaux de commerce, furent saisis et le Port Napoléon fut investi par 10 000 hommes de troupes, en partie indiennes.

Il y eut un empressement de la part des vainqueurs d’expédier les vaincus, si bien qu’entre décembre 1810 et janvier 1811, Port-Louis fut le point de départ d’un veritable exode. Les militaires français embarquèrent au fur et à mesure, à partir du 7 décembre et le 10, cinq navires appareillèrent avec près d’un millier d’hommes à leur bord. Puis les 16 et 17 décembre, trois autres navires partirent avec plus de 500 hommes. Les 2 et 3 janvier, puis encore le 8, plusieurs convois rapatrièrent en Inde des centaines d’hommes de troupe indiens dont la mission était terminée. Reprenant leur nom d’origine, Port-Louis et Maurice allaient rester britanniques pendant plus de 150 ans…

Lire la suite…

30 novembre 1942 : La Réunion libérée par des Mauriciens

1 month ago

Durant la première partie de la Seconde Guerre mondiale, La Réunion était aux mains des forces du Régime de Vichy. Le 30 novembre 1942, l’île est libérée par les Forces navales françaises libres. Parmi elles, un officier mauricien, le capitaine Hector Paturau. A la suite du débarquement effectué à partir d’un contre-torpilleur venu de Maurice, une courte bataille a lieu le 28 novembre, au Port. Elle est remportée par Paturau et ses compagnons.

Après la capitulation française en juin 1940, le personnel militaire de la colonie se limitait à environ 270 hommes, la plupart des miliciens, commandés par un douzaine d’officiers et sous-officiers. Le gouverneur de l’île, Pierre Aubert, avait décidé de demeurer fidèle au maréchal Pétain. Le président du Conseil général Raoul Nativel avait, pour sa part, dénoncé l’armistice à Radio Saint-Denis. Il fut démis de ses fonctions. Un mouvement local de résistance se mit en place.Lire la suite…

Port-Louis, place forte française, base de corsaires et blocus anglais

2 months ago

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec la Mauritius Ports Authority (MPA), vous raconte l’évolution du port de Port-Louis, depuis les origines jusqu’à la fin du 20e siècle. Une invitation à parcourir 400 ans d’histoire en douze chapitres mensuels.

À la fin du 18e siècle, Port-Louis était devenu un véritable port de commerce, mais aussi une place forte française dans la mer des Indes. Lorsque la guerre de course avait été déclarée entre la France et l’Angleterre, le nombre d’armateurs affrêtant les navires corsaires augmenta rapidement et les navires étrangers, notamment américains ou 

Lire la suite…

Pages:1234...3637Suivant »