You are here: histoiresmauriciennes.com»Archive for octobre 2014

Archive for octobre 2014

Immigration indienne : l'Importance des femmes

Chaque année, le 2 novembre, Maurice commémore l’arrivée des premiers immigrants d’origine indienne. Ces travailleurs engagés par l’industrie sucrière venaient pour remplacer la main d’œuvre servile libérée au moment de l’abolition de l’esclavage en 1835. Ils étaient au départ essentiellement des hommes. Au début de l’immigration indienne, entre 1834 et 1839 il n’y avait guère plus de 1% ou 2% de femmes par rapport au nombre total de migrants. Peu à peu l’administration coloniale établit des quotas pour augmenter le nombre de femmes.

Lire la suite…

Manilal Doctor, envoyé spécial de Gandhi

Nous sommes au début du XXe siècle, à l’île Maurice. A la demande du Secrétaire d’État britannique, une Royal Commission of Inquiry qui a enquêté sur les doléances des travailleurs indiens dans la colonie de l’Océan Indien, préconise la nomination d ‘un Protector of Immigrants. Celui-ci doit s’assurer que les droits des travailleurs indiens sont sauvegardés. Mais, il s’avère que ce ‘protecteur’ se range très vite du coté de l’oligarchie sucrière, autoritaire et toute puissante. De connivence avec les planteurs, il conseille aux magistrats de punir sévèrement les travailleurs indiens qui réclament un meilleur traitement.

Lire la suite…

1966, visite du chanteur Jacques Brel à l'Ile Maurice

Poète, chanteur, acteur, considéré comme le « plus grands des Belges », Jacques Brel était un chanteur adulé en son temps et un artiste unique en son genre. Dans ses concerts, dans ses films, comme dans la vie, il se donnait toujours à fond. Et il aimait les voyages… » Lire la suite

Le cousin américain

Maurice et l’Amérique ont des similitudes historiques, ont vécu de larges épisodes communs, partagent l’héritage de l’esclavage et de la ségrégation. Le grand et le petit pays ont a peu près le même âge, de larges portions de leurs peuples ont des origines européennes et africaines, ils ont connu la colonisation.

Si sur la petite île, il n’y avait pas d’autochtones, l’implantation a été difficile dans les deux cas. Ici, isolement, fièvres, cyclones. Là-bas immensités hostiles, guerres avec les autochtones. Et puis, anecdote historique, les Mauriciens se sont même impliqués, durant les guerres franco-anglaises, en Amérique (où un contingent de soldats servit sous les ordres du Géneral français La Fayette pendant la Lire la suite…

Maurice, l’ile aux trésors

Ile Maurice, la perle de l’océan indien fut la terre de prédilection de ces aventuriers qui écumèrent la Mer des Indes aux 17e et 18e siècles et durant les premières décennies du 19e siècle, soit pendant près de 175 ans. Ses anses accueillantes constituèrent un abri de choix pour les flibustiers de tous acabits qui écumèrent la Mer des Indes. Plus hospitalière que sa voisine La Réunion, plus secrète aussi avec ses immenses lagons transpercés par des embouchures de rivières, elle était considérée comme l’endroit idéal pour cacher un butin.

L’île n’attira que peu de convoitises avant l’occupation hollandaise à partir du milieu du 17e siècle… sauf celle des oiseaux de mer. Ni les Arabes qui la nommèrent “Dina Arobi” ni les Portugais qui la baptisèrent “Cirne”, ne lui accordèrent grande attention. Lire la suite…

Juan de Nova: les derniers esclaves du XX ème siècle

Ile interdite au tourisme où le voyageur téméaire est accueilli par des gendarmes français, Juan de Nova se trouve au coeur de l’ancienne route des épices, en plein milieu du canal de Mozambique, à 160 Km de la côte Malgache. Longue de 6 km et large de 1,5 km, recouverte d’une épaisse couverture de sable, avec des filaos en son centre,  de petits arbustes secs aux  pointes, quelques  cocotiers ça et là, elle ne dépasse pas 90 mètres au dessus du niveau de la mer. L’île est aussi entourée d’une barrière de corail qui délimite un vaste lagon.Lire la suite…

Le tour du monde de Malcolm de Chazal

Avant de décrire le monde il faut en connaître les pourtours. Très jeune, le grand écrivain mauricien a accompli un long voyage en Asie, dans le Pacifique et en Amérique où il a poursuivi des études en agronomie avant de rentrer au pays six ans plus tard en passant par l’Europe et le canal de Suez…

Cela fait 33 ans, le 1er octobre, depuis la disparition du plus grand écrivain et penseur mauricien. Malcolm de Chazal, né à Vacoas le 12 septembre 1902 est mort à Curepipe un 1er octobre 1981 dans une sorte d’anonymat délibérément entretenu par un milieu social dans lequel il évoluait voluptueusement à contre-courant.

Lire la suite…