You are here: histoiresmauriciennes.com»Ils ont fait l'Histoire»Amédée Maingard, une histoire mauricienne, dernière partie – Le visionnaire

Amédée Maingard, une histoire mauricienne, dernière partie – Le visionnaire

Histoire(s) Productions présente “Amédée Maingard, une histoire mauricienne” sur la vie et le destin d’un grand Mauricien, descendant de corsaires malouins, héros de la Résistance pendant la 2e Guerre mondiale, fondateur d’Air Mauritius et créateur du groupe hôtelier New Mauritius Hotels.

Capitaine d’industrie magistral, fondateur d’Air Mauritius, créateur de l’hôtellerie et du tourisme modernes, Amédée Maingard a évolué dans des temps particulièrement turbulents, à une époque pleine de rebondissements. A la fin de la guerre, Amédée et son frère René prennent le relai de leur père chez Rogers. A cette époque, Rogers était les agents généraux de plusieurs compagnies aériennes, dont Air France.

« Lorsqu’il a commencé à travailler, Amédée est allé voir la compagnie Air France et a déclaré en 1947 que le tourisme allait faire un bond dans le monde. Il suggérait à Air France de venir jusqu’à l’île Maurice pour qu’ils y soient présents. Alors, à partir du moment où la compagnie avait trouvé la voie à travers Djibouti, le Kenya, Madagascar, la Réunion etc, ça a été le début du développement du tourisme à l’île Maurice »,explique Jean-François Maurel, ancien collaborateur d’Amédée Maingard à Air Mauritius.

En 1952, Amédée Maingard a lancé le futur groupe Beachcomber. C’est dans la région la plus sauvage de l’île, au Morne, que les premiers bungalows touristiques ont vu le jour. “C’était à des kilomètres, c’était très excentré, mais il avait cette vision incroyable qu’il a maintenue et aujourd’hui, l’hôtellerie et le tourisme on les doit pour beaucoup à Dédé« , maintient Gérard Espitalier-Noël ancien haut-cadre d’Air Mauritius.

L’idée de la formation d’une compagnie mauricienne commençait aussi à faire son chemin. Les compagnies étrangères étaient là mais elles pouvaient aussi s’en aller, si les affaires ne marchaient pas. Qu’adviendrait-il alors de l’île Maurice? La création d’Air Mauritius en 1967 et le développement de l’industrie touristique se déroulèrent dans un moment de haute tension sociale et politique. Après plus de 150 ans d’occupation britannique, l’Indépendance était à l’ordre du jour. «Amédée Maingard croyait dans une île Maurice indépendante. On sait très bien qu’à l’époque la population blanche était contre l’Indépendance, l’industrie sucrière était contre l’Indépendance. Mais là, vous avez un homme qui appartenait à cette communauté mais qui croyait dans l’île Maurice, bien qu’elle, fût à genoux », affirme Jeenarain Soobagrah, ancien chef du personnel à Air Mauritius.

L’Indépendance fut proclamée le 12 mars 1968. Depuis les évènements de 68 en France et dans le monde, les nouvelles générations, partout, se rebellaient. L’Afrique du Sud de l’apartheid était dénoncée. Mais elle était aussi le poumon de toute l’Afrique australe. L’embargo qui la frappait impactait l’économie de la région.

A ses débuts, Air Mauritius était un gouffre financier. Tout le monde disait, la Banque mondiale en premier, qu’il fallait fermer la compagnie”, rappelle Gérard Espitalier-Noël. Mais Amédée Maingard a tenu bon. Il est allé voir Sir Seewosagur Ramgoolam et lui a dit :“la seule porte de sortie pour Air Mauritius c’est que vous nous autorisiez à opérer des vols sur l’Afrique du Sud”. Il y avait déjà une clientèle sud-africaine qui venait à Maurice, le boycott de l’Afrique du Sud pouvait être assoupli. La South African Airways, la compagnie nationale de l’Afrique du Sud, avait des 747 SP qui avaient une autonomie extraordinaire. Très vite il y a eu des accords SAA-Air Mauritius. En louant des 747 SP Air Mauritius a pu faire les premiers vols sans escale entre Maurice et l’Europe, avant Air France.

“Il y a toujours eu une complicité très intense entre Amédée Maingard qui était un peu le flambeau du secteur privé à l’époque, et les pouvoirs politiques”, explique Shafick Osman, docteur en géopolitique. Cette symbiose même entre le privé, le public, entre des gens visionnaires comme Amédée Maingard et le pouvoir politique, c’est un des facteurs de réussite de Maurice. “Des hommes comme Amédée Maingard ont moulé cette société, ce pays naissant qu’était Maurice dans les années soixante-dix”, conclut Shafick Osman.

 

Sources : Amédée Maingard, une histoire mauricienne, de Michel Vuillermet 

L’auteur. Amédée Maingard, une histoire mauricienne a été écrit et réalisé par Michel Vuillermet. Enfant de Mai 68, cet auteur-réalisateur établi à Paris et Breton d’adoption, est diplômé de l’Institut des Hautes Études Cinématographiques (IDHEC). Il réalise depuis de nombreuses années des documentaires pour les grandes chaînes de service public européennes, avec l’accent sur de grands personnages, parfois méconnus, qui ont marqué l’histoire.

Michel Vuillermet a réalisé plus de 30 films, dont MARIE CURIE, AU-DELÀ DU MYTHE, (2011); EDOUARD VIII D’ANGLETERRE, LA FAILLITE D’UN ROI, (2004); SADDAM HUSSEIN, LE MAITRE DE BAGDAD, (2002); ZAFAIR KAYA, (2000); ANDRE MALRAUX (1996); NOUS, ENFANTS DU ROCK, (1992), LE RÈGLEMENT INTÉRIEUR(Long-métrage 35mm, 1980).

Ajouter un commentaire

Loading Facebook Comments ...