You are here: histoiresmauriciennes.com»Histoires Mauriciennes

Histoires Mauriciennes

Histoire(s) du turf : 1ère journée de courses fin juin 1812

La première journée de courses de chevaux eut lieu au Champ de Mars le 25 juin 1812. Elle fut organisée par le Mauritius Turf Club, fondé la même année. L’organisation d’une joute hippique avait initialement pour objectif de réconcilier les habitants francophones de l’île avec les occupants britanniques fraichement installés, autour de leur amour commun pour le cheval.

Lire la suite…

Amédée Maingard, pionnier de l’aviation et du tourisme

Amédée Maingard est probablement l’un des plus illustres Mauriciens de sa génération, voire de tous les temps. Le réalisateur Michel Vuillermet, grand ami de Maurice, lui consacre un documentaire de 75 min, à paraître fin 2017. Histoire(s) Mauricienne(s), co-producteur du film, vous en propose un résumé, en exclusivité. » Lire la suite

Mai 75 : la révolte des collégiens Mauriciens

En mai 1975, des dizaines de milliers de collégiens descendent dans les rues pendant plusieurs jours. Ils protestent contre un système d’éducation inégalitaire. Cette fronde aura des répercussions importantes qui seront à la base d’un changement politique et social majeur quelques années plus tard…

Lire la suite…

1959, le déchirement du premier départ

A travers ce très beau témoignage, Gaëtan Fleuriau Chateau, aujourd’hui installé au Canada nous raconte le déchirement du premier départ, pour tout étudiant mauricien qui quittait son île afin d’aller étudier à l’étranger, le plus souvent en Angleterre. » Lire la suite

Fête du Travail : jour férié à partir de 1950

Crédit photo : l'express

Dans les années 1940, le combat pour améliorer le sort de la classe ouvrière s’intensifia à Maurice. Malgré la loi de 1922 concernant la réglementation des travailleurs de l’industrie sucrière la situation ne semblait pas s’améliorer.

Lire la suite…

Fête du Travail : première célébration en 1938

Crédit photo : l'express

Le Premier mai qui est aussi la Journée internationale des travailleurs trouve son origine au 19e siècle lorsque les mouvements ouvriers manifestaient pour la réduction du temps de travail à une journée de huit heures. » Lire la suite

Le droit des travailleurs à se syndiquer, par Vijay Naraidoo

Crédit photo : l'express

Dans le cadre de la Fête du Travail, célébrée le 1er mai dans de nombreux pays, Histoire(s) Mauricienne(s) revient sur les premières célébrations à Maurice et sur les débuts du combat ouvrier. « Les origines du mouvement ouvrier à Maurice découlent de l’action d’un groupe d’artisans et d’ouvriers – regroupés en une société privée – l’Union Syndicale des Travailleurs et Ouvriers de Maurice ayant comme Président William Adolphe, mécanicien et assembleur, et pour secrétaire Fernand Marie, compositeur et typographe. La création de cette première organisation ouvrière arrive à un moment difficile dans l’histoire du pays », explique Jocelyn Chan Low, historien, dans son ouvrage Les classes laborieuses à l’Ile Maurice au début du 20e siècle, ou l’Union Syndicale des Travailleurs et Ouvriers de 1908. » Lire la suite

Curepipe, une simple halte en pleine forêt

Deuxième ville de Maurice, Curepipe est située au coeur des Plaines Wilhems, à mi-chemin entre la capitale, Port-Louis et Mahébourg, chef lieu du district de Grand-Port. Avec son climat frais et humide, elle abrite aujourd’hui quelques-uns des plus beaux quartiers résidentiels de l’île. Mais la région, couverte de forêts humides, fut longtemps inhospitalière et mit du temps avant d’être habitée. » Lire la suite

Le Champ de Mars, un terrain d'entrainement militaire qui accueillit les premières courses de chevaux

A l’origine, la vaste plaine située au milieu des montagnes dominant Port-Louis était le cratère d’un ancien volcan. Lorsque les premiers occupants le découvrirent, en retrait de la rade naturelle du Port nord ouest, le site était couvert de palmiers. Dans leur entreprise de colonisation et d’exploitation des ressources de l’île en bois, les Hollandais entreprirent de le débroussailler. Les feuilles de palmiers servirent vraisemblablement aux premiers habitants à recouvrir leurs cases. Les premiers Français en firent grand usage au Port Nord ouest. » Lire la suite

Les premières salines se trouvaient à Port-Louis

Crédit photo : Jean Marie Chelin

La production de sel vit ses derniers instants dans le sud ouest de Maurice. Les salines de Tamarin appartenant à la famille Maingard sont les dernières encore en activité. Les autres salines ont été abandonnées avant d’être démantelées et de laisser la place à des projets immobiliers ou hôteliers. Aujourd’hui peu rentable, la production de sel a longtemps été une activité importante qui a pris naissance à Port-Louis, au 18e siècle. » Lire la suite

Pages:« Prev12345...1718Suivant »