You are here: histoiresmauriciennes.com»Le saviez-vous?

Le saviez-vous?

30 novembre 1942 : La Réunion libérée par des Mauriciens

Durant la première partie de la Seconde Guerre mondiale, La Réunion était aux mains des forces du Régime de Vichy. Le 30 novembre 1942, l’île est libérée par les Forces navales françaises libres. Parmi elles, un officier mauricien, le capitaine Hector Paturau. A la suite du débarquement effectué à partir d’un contre-torpilleur venu de Maurice, une courte bataille a lieu le 28 novembre, au Port. Elle est remportée par Paturau et ses compagnons.

Après la capitulation française en juin 1940, le personnel militaire de la colonie se limitait à environ 270 hommes, la plupart des miliciens, commandés par un douzaine d’officiers et sous-officiers. Le gouverneur de l’île, Pierre Aubert, avait décidé de demeurer fidèle au maréchal Pétain. Le président du Conseil général Raoul Nativel avait, pour sa part, dénoncé l’armistice à Radio Saint-Denis. Il fut démis de ses fonctions. Un mouvement local de résistance se mit en place.Lire la suite…

Curepipe, une simple halte en pleine forêt

Deuxième ville de Maurice, Curepipe est située au coeur des Plaines Wilhems, à mi-chemin entre la capitale, Port-Louis et Mahébourg, chef lieu du district de Grand-Port. Avec son climat frais et humide, elle abrite aujourd’hui quelques-uns des plus beaux quartiers résidentiels de l’île. Mais la région, couverte de forêts humides, fut longtemps inhospitalière et mit du temps avant d’être habitée. » Lire la suite

Les premières salines se trouvaient à Port-Louis

Crédit photo : Jean Marie Chelin

La production de sel vit ses derniers instants dans le sud ouest de Maurice. Les salines de Tamarin appartenant à la famille Maingard sont les dernières encore en activité. Les autres salines ont été abandonnées avant d’être démantelées et de laisser la place à des projets immobiliers ou hôteliers. Aujourd’hui peu rentable, la production de sel a longtemps été une activité importante qui a pris naissance à Port-Louis, au 18e siècle. » Lire la suite

Macondé a pris le nom d’une peuplade du Mozambique

Crédit photo : Patrick Laverdant

À l’une des extrémités méridionales de Maurice se trouve le site de Macondé. Promontoire rocheux situé entre Le Morne et Baie de Cap, il est une halte obligée pour les promeneurs qui parcourent la portion sinueuse de cette partie du littoral en permanence frappée par les vagues, en direction de Bel Ombre et de ses luxueux hôtels. » Lire la suite

Un dramaturge mauricien nègre d’Alexandre Dumas

Dans son roman Georges qui se passe presqu’entièrement à Maurice, le grand romancier français Alexandre Dumas donne des descriptions saisissantes de l’ile des premières décennies du 19e siècle. Ainsi, il livre une description dantesque de la Maiden Cup et des ses préliminaires, effectue une reproduction fidèle du déroulement du yamsé (ou goon) dans les rues de Port-Louis, décrit les quartiers populaires de Port-Louis ou encore les paysages de la Rivière Noire de façon saisissante et dans leurs moindres details… Pourtant il n’est jamais venu à Maurice ! » Lire la suite

Chemin Grenier porte le nom du navigateur qui découvrit la route la plus courte vers l’Inde

Chemin Grenier doit son nom à un navigateur français qui découvrit une route maritime plus rapide vers l’Inde. Gros bourg du sud de Maurice, dans le district de Savanne, Chemin Grenier se situe ainsi sur des terres qui appartinrent jadis à Jacques Raymond Grenier. » Lire la suite

Grand Bassin abritait des cygnes noirs et des anguilles géantes

Au milieu du 19e siècle, certaines régions de l’intérieur de Maurice étaient encore difficiles d’accès, voire inconnues de beaucoup de Mauriciens. Situé en altitude, au milieu d’une végétation abondante, un lac niché au fond d’un cratère et baptisé Grand Bassin, avait rarement été visité. De folles rumeurs faisaient état d’anguilles monstrueuses peuplant ses eaux… » Lire la suite

Maurice, entrepôt de produits indiens pour marchands américains

Les relations commerciales entre Maurice et les Etats-Unis, deux entités si lointaines mais tellement proches sous certains aspects, basant leur développement sur l’esclavagisme, l’une appartenant à la France, l’autre venant tout juste de s’émanciper de la couronne britannique, sont vieilles de plusieurs siècles… » Lire la suite

La première célébration du Cavadee eut lieu à Clémencia

Dans le petit village de Clémencia, dans le district de Flacq, s’élève le Aroul Migou Bala Dhandayuthami Swami Kovil, premier temple tamoul de Maurice. Construit entre 1856 et 1859, c’est lui qui abrita la première célébration du Cavadee. » Lire la suite

Comment un cambriolage ternit la réputation de la communauté chinoise

En décembre 1846, un audacieux cambriolage fut perpétré à la Banque Commerciale de Port-Louis. L’équivalent de 4 000 livres sterling furent emportées. Les soupçons se portèrent sur des Chinois récemment arrivés dans l’île. » Lire la suite

Pages:123456Suivant »