You are here: histoiresmauriciennes.com»Documents

Documents

Le dernier voyage du St Géran

Le Saint-Géran, navire de la Compagnie des Indes orientales, fit naufrage en 1744 au large de Maurice. Il y avait à son bord plus de 200 hommes et femmes qui retournaient au pays, ainsi qu’un contingent d’esclaves pris en cours de route. Événement marquant pour la colonie à l’époque, ce naufrage a inspiré l’histoire de Paul et Virginie, dans laquelle Virginie meurt par noyade. Dans le roman l’auteur, Bernardin de Saint-Pierre, le fait couler un 25 décembre, soir de tempête. Or, il sombra dans la nuit du 17 au 18 août, par une nuit calme, au large de l’île d’Ambre, en face du village de Poudre d’Or où un monument, érigé en 1944, commémore l’événement.

Lire la suite…

Les agents secrets mauriciens pendant la Seconde Guerre mondiale – 3e partie

Le mois de juin reste un mois fatidique dans l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, avec la capitulation de la France en juin 1940, le débarquement des Alliés le 6 juin 1944 et l’appel à la résistance du général De Gaulle, le 18 juin 1940. Cet appel, au départ peu entendu, va prendre de l’ampleur, notamment grâce au soutien des Britanniques qui envoient un grand nombre d’agents secrets derrière les lignes ennemies. Parmi eux, des Mauriciens, 13 au total, des hommes et des femmes d’exception. Voici le troisième et dernier épisode de leurs histoires.

Lire la suite…

Les agents secrets mauriciens pendant la Seconde Guerre mondiale – 2e partie

Le mois de juin reste un mois fatidique dans l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, avec la capitulation de la France en juin 40, le débarquement des Alliés le 6 juin 44 et l’appel à la résistance du général De Gaulle, le 18 juin 40. Cet appel, au départ peu entendu, va prendre de l’ampleur, notamment grâce au soutien des Britanniques qui envoient un grand nombre d’agents secrets derrière les lignes ennemies. Parmi eux, des Mauriciens, 13 au total, des hommes et des femmes d’exception. Voici leurs histoires, réparties en trois épisodes.

Lire la suite…

Les agents secrets mauriciens pendant la Seconde Guerre mondiale – 1e partie

Le mois de juin reste un mois fatidique dans l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, avec la capitulation de la France en juin 40, le débarquement des Alliés le 6 juin 44 et l’appel à la résistance du général De Gaulle, le 18 juin 40. Cet appel, au départ peu entendu, va prendre de l’ampleur, notamment grâce au soutien des Britanniques qui envoient un grand nombre d’agents secrets derrière les lignes ennemies. Parmi eux, des Mauriciens, 13 au total, des hommes et des femmes d’exception. Voici leurs histoires, réparties en trois épisodes.

Lire la suite…

Fête du Travail : première célébration en 1938 et jour férié en 1950

Le Premier mai qui est aussi la Journée internationale des travailleurs trouve son origine au 19e siècle lorsque les mouvements ouvriers manifestaient pour la réduction du temps de travail à une journée de huit heures.

Lire la suite…

La route vers l’indépendance, 2e partie

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec le Défi Media Group, retrace les événements qui ont mené à l’indépendance de Maurice, depuis la fin de la 2e Guerre mondiale jusqu’aux célébrations du 12 mars 1968.

Lire la suite…

La route vers l’indépendance, 1e partie

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec le Défi Media Group, retrace les événements qui ont mené à l’indépendance de Maurice, depuis la fin de la 2e Guerre mondiale jusqu’aux célébrations du 12 mars 1968.

50 ans après l’indépendance, tous les Mauriciens sont unanimes pour se féliciter du chemin parcouru par le pays. Mais la route fut longue et semée d’embûches. Au terme de la Seconde Guerre mondiale, les choses avaient commencé à bouger au sein de l’empire britannique. Londres lâchait du lest. Le Colonial Office voulait instituer des administrations indépendantes dans ses colonies. Dès le début des années 1940, le combat pour améliorer le sort de la classe ouvrière et élargir la représentation politique au sein de la population s’était intensifié dans la petite île Maurice.

Lire la suite…

décembre 15, 201711 months ago

Quant l’Isle de France devint Mauritius

Décembre 1810 est probablement l’un des mois les plus intenses de l’histoire de Maurice. Les Anglais arrivèrent aux portes de Port-Louis le 1er décembre, les Français capitulèrent le 3 décembre, le gouverneur français Decaen quitta l’île le 20 décembre et le gouverneur anglais Farquhar s’installa à l’hôtel du gouvernement le 27 décembre.

Le 29 novembre 1810, l’escadre d’invasion anglaise composée d’une centaine de navires, toucha Maurice dans le nord, à l’ouest de Cap Malheureux. Après le débarquement, il y eut quelques escarmouches avec les Français dans la nuit du 30 novembre, avant que les Anglais ne commencent leur avancée vers le Port Napoléon (le nom de Port-Louis en 1810).

Lire la suite…

Si Baudelaire et Laval s’étaient croisés…

Ils sont tous deux arrivés à Maurice en septembre. L’un, jeune homme déluré de vingt ans à peine, arrive au tout début du mois, en provenance de Bordeaux. L’autre, missionnaire de 38 ans, arrive moins de deux semaines plus tard. Tout les sépare. L’un repart très vite pour devenir un pilier des salons parisiens, l’autre va consacrer sa vie à cette petite terre perdue et y mourra. Pourtant, ces deux hommes, chacun a sa manière, ont marqué l’histoire de Maurice de façon indélébile.

Lire la suite…

Août 1967: le Paille-en-queue prend son envol

Crédit photo : La Sentinelle Ltd.

En août 1967, Air Mauritius voit le jour. La compagnie d’aviation est créé par un homme de vision et de convictions, directeur de Rogers, pionnier du tourisme et héros de la Seconde guerre mondiale. « Amédée Maingard, une histoire mauricienne », film documentaire de Michel Vuillermet, dont la sortie est prévue fin 2017, retrace la vie d’un des plus grands Mauriciens de sa génération. » Lire la suite

Pages:12345Suivant »