Notice: Undefined index: page_bg_img in /home/histoiresmauriciennes/html/wp-content/themes/ModernElegance/header.php on line 142

Notice: Undefined index: page_bg_color_use_cbox in /home/histoiresmauriciennes/html/wp-content/themes/ModernElegance/header.php on line 157

Notice: Undefined index: page_area_show_cbox in /home/histoiresmauriciennes/html/wp-content/themes/ModernElegance/header.php on line 262

Notice: Undefined index: page_sid in /home/histoiresmauriciennes/html/wp-content/themes/ModernElegance/blog.php on line 29

Notice: Undefined index: page_sid_pos in /home/histoiresmauriciennes/html/wp-content/themes/ModernElegance/blog.php on line 29

Notice: Undefined index: page_sid_pos in /home/histoiresmauriciennes/html/wp-content/themes/ModernElegance/blog.php on line 31
You are here: histoiresmauriciennes.com»Documents

Documents

Le périlleux voyage de François Leguat et ses compagnons

Premiers occupants de l’île Rodrigues en 1691, François Leguat et ses compagnons furent incapables d’établir une colonie décente dans l’île. Poussés par le désœuvrement, ils tentèrent la traversée de Rodrigues à Maurice à bord d’une barque…

Le 16 mai 1691, un petit groupe de huguenots français débarqua à l’île Rodrigues pour établir une colonie permanente de refugiés chrétiens protestants. Ils quittèrent Amsterdam, le 10 juillet 1690, sur la frégate L’Hirondelle, sous le commandement du huguenot Antoine Valleau, originaire de l’île de Ré. Le vaisseau était doté de 6 canons et d’un équipage de 10 hommes.

Lire la suite…

Il y a 70 ans, la paix : Contribution des Mauriciens à la seconde guerre mondiale

8 mai 1945/8 mai 2015 : Exposition au Blue Penny Museum

70 ans de paix, ce n’est pas rien… Evidemment, la paix est toujours une notion toute relative et ô combien fragile, mais tout de même, pour tous ceux qui avaient connu les affres de 39-45 ou de 14-18, cette paix du 8 mai 1945, signifia certainement beaucoup. L’Ile Maurice de 2015 se rappellera-t-elle celles et ceux qui, à un titre ou à un autre, prenant des risques plus ou moins grands, ici ou au loin, luttèrent afin de permettre le retour de cette paix chérie et d’éliminer  l’hydre nazie qui la menaçait ?

Lire la suite…

1615: Naufrage et décès de Pieter Both, amiral et gouverneur général de Batavia.

Pieter Both, ayant servi comme Gouverneur Général à Batavia durant 4 années, décida de rentrer à Amsterdam pour sa retraite; il quitta Bantam le 27 décembre 1614, sur le navire Le Delft, de 800 tonneaux, en compagnie de 3 autres vaisseaux, Le Banda, de 800 tonneaux, Le Geurnieerde Provincien ou Provinces Réunies, de 700 tonneaux, et Le Gerderland de 600 tonneaux. Les cargaisons des navires étaient composées de plusieurs tonnes de sucre, disposées à fond de cale pour servir de lest, puis, par-dessus, des milliers de pièces de porcelaine bleue et blanche, dite Kraak, datant du règne des empereurs chinois Cheng Hua et Wan Li, de poivre de Bantam, de clous de girofle des îles Moluques, de coton et d’indigo de Chine et du Bengale. » Lire la suite

1641: le début des traites d’esclaves inter-îles

C’est Adrien Van der Stel qui fut le premier à organiser l’importation d’esclaves de Madagascar. Par la suite la Grande Ile demeura un lieu de predilection pour les négriers de l’Océan Indien… Adrien Van der Stel fut nommé gouverneur de Maurice en remplacement de Gooyer le 1er octobre 1639. Le 12 Novembre 1641, ce fut le départ des navires l’Eendracht et le Kleine Mauritius pour le premier voyage de traite qui aura lieu dans la baie d’Antongil, à Madagascar, et qui durera de novembre 1641 à fin d’avril 1642. » Lire la suite

Abolition de l’esclavage : le goût amer de la liberté

L’abolition de l’esclavage intervint le 1er février 1835 à l’île Maurice. Elle fut accueillie sans grande joie par les esclaves qui se retrouvèrent libres mais perdus et sans ressources. Ironiquement, ce sont les propriétaires qui finalement en bénéficièrent le plus… » Lire la suite

13 Janvier 1773 : publication du premier journal à Maurice

La tradition de presse à Maurice est probablement l’une des plus anciennes au monde puisque le premier journal a été publié en janvier 1773. Il s’agit de la gazette Annonces, Affiches et Avis divers pour les colonies des Iles de France et de Bourbon. Fondée et éditée par Nicolas Lambert, un parisien, elle est lancée le 13 Janvier 1773. » Lire la suite

Décembre 1810 : prise de Maurice par les Anglais

Le débarquement, la capitulation et la prise de l’Isle de France par les forces anglaises se firent successivement, durant tout le mois de décembre 1810. L’acte de capitulation fut signé le 3 décembre. Le gouverneur français Decaen quitta l’île le 20 décembre. C’est le 27 décembre que le gouverneur anglais Farquhar prit possession de l’hôtel du gouvernement.

Lire la suite…

3 décembre 1951: 8 soldats mauriciens tués à Suez

Décembre 1951. L’Egypte est en proie à de violents troubles entre l’occupant britannique et la population qui réclame la fin de la colonisation. A Suez, plusieurs unités britanniques sont stationnées dont les African Pioneers, une unité du génie dans laquelle servent de nombreux Mauriciens. Des soldats de l’armée britannique sont régulièrement la cible d’attentats et tombent dans des embuscades. Parmi eux, de jeunes recrues mauriciennes qui vont être victimes de la “guerre du canal”. » Lire la suite

Immigration indienne : l'Importance des femmes

Chaque année, le 2 novembre, Maurice commémore l’arrivée des premiers immigrants d’origine indienne. Ces travailleurs engagés par l’industrie sucrière venaient pour remplacer la main d’œuvre servile libérée au moment de l’abolition de l’esclavage en 1835. Ils étaient au départ essentiellement des hommes. Au début de l’immigration indienne, entre 1834 et 1839 il n’y avait guère plus de 1% ou 2% de femmes par rapport au nombre total de migrants. Peu à peu l’administration coloniale établit des quotas pour augmenter le nombre de femmes.

Lire la suite…

Maurice, l’ile aux trésors

Ile Maurice, la perle de l’océan indien fut la terre de prédilection de ces aventuriers qui écumèrent la Mer des Indes aux 17e et 18e siècles et durant les premières décennies du 19e siècle, soit pendant près de 175 ans. Ses anses accueillantes constituèrent un abri de choix pour les flibustiers de tous acabits qui écumèrent la Mer des Indes. Plus hospitalière que sa voisine La Réunion, plus secrète aussi avec ses immenses lagons transpercés par des embouchures de rivières, elle était considérée comme l’endroit idéal pour cacher un butin.

L’île n’attira que peu de convoitises avant l’occupation hollandaise à partir du milieu du 17e siècle… sauf celle des oiseaux de mer. Ni les Arabes qui la nommèrent “Dina Arobi” ni les Portugais qui la baptisèrent “Cirne”, ne lui accordèrent grande attention. Lire la suite…

Pages:« Prev12345Suivant »