You are here: histoiresmauriciennes.com»Documents

Documents

Décembre 1810 : prise de Maurice par les Anglais

Le débarquement, la capitulation et la prise de l’Isle de France par les forces anglaises se firent successivement, durant tout le mois de décembre 1810. L’acte de capitulation fut signé le 3 décembre. Le gouverneur français Decaen quitta l’île le 20 décembre. C’est le 27 décembre que le gouverneur anglais Farquhar prit possession de l’hôtel du gouvernement.

Lire la suite…

3 décembre 1951: 8 soldats mauriciens tués à Suez

Décembre 1951. L’Egypte est en proie à de violents troubles entre l’occupant britannique et la population qui réclame la fin de la colonisation. A Suez, plusieurs unités britanniques sont stationnées dont les African Pioneers, une unité du génie dans laquelle servent de nombreux Mauriciens. Des soldats de l’armée britannique sont régulièrement la cible d’attentats et tombent dans des embuscades. Parmi eux, de jeunes recrues mauriciennes qui vont être victimes de la “guerre du canal”. » Lire la suite

Immigration indienne : l'Importance des femmes

Chaque année, le 2 novembre, Maurice commémore l’arrivée des premiers immigrants d’origine indienne. Ces travailleurs engagés par l’industrie sucrière venaient pour remplacer la main d’œuvre servile libérée au moment de l’abolition de l’esclavage en 1835. Ils étaient au départ essentiellement des hommes. Au début de l’immigration indienne, entre 1834 et 1839 il n’y avait guère plus de 1% ou 2% de femmes par rapport au nombre total de migrants. Peu à peu l’administration coloniale établit des quotas pour augmenter le nombre de femmes.

Lire la suite…

Maurice, l’ile aux trésors

Ile Maurice, la perle de l’océan indien fut la terre de prédilection de ces aventuriers qui écumèrent la Mer des Indes aux 17e et 18e siècles et durant les premières décennies du 19e siècle, soit pendant près de 175 ans. Ses anses accueillantes constituèrent un abri de choix pour les flibustiers de tous acabits qui écumèrent la Mer des Indes. Plus hospitalière que sa voisine La Réunion, plus secrète aussi avec ses immenses lagons transpercés par des embouchures de rivières, elle était considérée comme l’endroit idéal pour cacher un butin.

L’île n’attira que peu de convoitises avant l’occupation hollandaise à partir du milieu du 17e siècle… sauf celle des oiseaux de mer. Ni les Arabes qui la nommèrent “Dina Arobi” ni les Portugais qui la baptisèrent “Cirne”, ne lui accordèrent grande attention. Lire la suite…

Juan de Nova: les derniers esclaves du XX ème siècle

Ile interdite au tourisme où le voyageur téméaire est accueilli par des gendarmes français, Juan de Nova se trouve au coeur de l’ancienne route des épices, en plein milieu du canal de Mozambique, à 160 Km de la côte Malgache. Longue de 6 km et large de 1,5 km, recouverte d’une épaisse couverture de sable, avec des filaos en son centre,  de petits arbustes secs aux  pointes, quelques  cocotiers ça et là, elle ne dépasse pas 90 mètres au dessus du niveau de la mer. L’île est aussi entourée d’une barrière de corail qui délimite un vaste lagon.Lire la suite…

Bicentenaire Rev. Jean Lebrun, pionnier de l’éducation gratuite à Maurice

Maurice célèbre cette année, le bicentenaire de l’arrivée de Jean Lebrun à Maurice. Un événement qui est passé un peu inaperçu. Pourtant ce missionnaire des pauvres, moins connu que le Père Laval, est considéré comme le pionnier de l’éducation gratuite dans l’île.

Lire la suite…

Un nouveau caveau pour le Père Laval

150e anniversaire

L’année 2014 marque le 150e anniversaire de la mort de l’Apôtre des Noirs béatifié en 1979 par le Pape Jean-Paul II. Un nouveau caveau lui a été offert pour l’occasion.

Depuis son décès le 9 septembre 1864, le corps du père Laval a été déplacé plusieurs fois, mais n’a, toutefois, jamais quitté Sainte Croix. C’est en 1870, soit, quatre ans après sa mort, que le cercueil du Bienheureux apôtre est enfermé dans un sarcophage en pierre et placé dans un premier caveau assez étroit car ne pouvant accommoder que six personnes à la fois. En 1964, à l’occasion du 100e anniversaire de la mort du père Laval, les restes du Bienheureux devait être transférés dans l’actuel caveau, oeuvre de l’architecte Max Boullé.

Lire la suite…

Recognizing the contribution of Arab Sailors in the Indian Ocean

Contributor : Philip Fleuriau Chateau Source: The Maritime History of the Indian Ocean – Ed. By Ameenah Gurib-Fakim & Khal Torabully

For many centuries, the islands of the Indian Ocean were familiar territory to Arab traders and sailors. However, even though these travellers made many significant contributions to the science of navigation, they are not often mentioned in mainstream history books, and rarely receive the recognition that is their due, for having sailed the same seas as their European counterparts.

Lire la suite…

Pages:« Prev12345