You are here: histoiresmauriciennes.com»Racontez-nous»Françoise Pascal, première Mauricienne à évoluer sur la scène internationale

Françoise Pascal, première Mauricienne à évoluer sur la scène internationale

Article de Marcel Lindsay Noë

Alors que Maurice développe son industrie cinématographique à grands pas, avec la création de studios de niveau international, il serait intéressant de faire une rétrospective des acteurs mauriciens qui se sont distingués sur la scène internationale.

Gabriella Wright, de mère mauricienne et de père Ecossais, a joué dans « The Tudors », « 22 Bullets », « The Transporter Refueled », « The Perfect Husband », entre autres. Elle vient d’interpréter le rôle principal féminin dans le film hollywoodien « Security » avec Antonio Banderas et Sir Ben Kingsley. Mahesh Jadu, né à Melbourne, Australie, de parents mauriciens, a tourné quant à lui dans « Pirates des Caraïbes 5 » et actuellement dans « Marco Polo ».

Mais celle qui fût la pionnière à se distinguer sur la scène internationale se nomme Françoise Pascal.

Françoise, qui vit le jour à Maurice le 14 octobre 1949, fit ses études à Londres et à Paris. D’un épisode malheureux – elle dût suivre un père souffrant à Londres en 1962 – jaillit une carrière riche et variée. Son père passa l’arme à gauche deux ans plus tard, quatre jours avant le 14e anniversaire de sa fille. Avec sa mère et ses trois frères, Françoise s’installa à Londres pour la durée.

Sa première expérience du showbiz fut en tant que danseuse dans le spectacle « Top of the Pops », dans les années soixante. Son premier film fut «Loving Feeling » de Bashoo Sen (1968). En 1970, jouant le rôle de Paola, elle partagea la vedette de « There’s a Girl in my Soup » avec la grande star anglaise, Peter Sellers qui rendit célèbre « La Panthère Rose ».

Quelques années plus tard, alors qu’elle déjeunait au « White Elephant » à Mayfair, en compagnie de son partenaire Richard Johnson, elle fût repérée par nul autre que Kirk Douglas qui lui offrit le rôle féminin principal dans « Skallawag ». Mais elle lui préféra, le producteur français Jean Rollin et son film « The Iron Rose/ La Rose de Fer » (1973), devenu film culte.

Son incursion dans la télévision eut lieu en 1971. Elle incarna l’amie de Ray Langdon dans la série à grand succès, « Coronation Street ». Son successeur ne fût nul autre que la grande actrice anglaise, Joanna Lumley, célèbre pour son rôle dans « Chapeau Melon et Bottes de Cuir ».

Elle enchaina ensuite des rôles avec Rex Harrison dans « Don Quixote », puis avec Lee Remick dans « Summer & Smoke ».

En 1977, elle fit la rencontre de Vince Powell à Thames Television alors qu’elle jouait dans un épisode de sa série télévisée « Rule Britannia ». Elle était loin de se douter qu’il écrivait déjà le rôle de Danielle Favre pour elle dans « Mind your Language ». Cette série devenue culte raconte l’histoire d’immigrés de nationalités différentes qui prennent des cours d’anglais afin de s’assimiler dans la société. Les réparties sont toujours aussi hilarantes de nos jours. Françoise y personnifia la pimbêche française sexy and nice, à la perfection.

Avant de s’envoler pour les Etats Unis en 1980, Françoise s’essaya au théâtre londonien avec grand succès. A Hollywood, elle décrocha un contrat de deux ans dans la série télévisée « The Young & the Restless ». Puis elle partagea la vedette avec Robert Urich dans la série « Gavillan » avant de se lancer sur les planches avec le rôle de Rosalind dans « As you like it », puis celui d’Octavia dans « Anthony & Cleopatra ». Son interprétation dans « Twelfth Night » de Shakespeare, fut acclamée et lui valut le LA Critics Award en 1985. En 1986, elle partagea la vedette au cinéma avec le légendaire Mickey Rooney et sa partenaire Susan George dans « Lightning : The White Stallion ». Françoise reprit le chemin de Londres en 1987.

Le long de ce parcours, elle s’était rendu compte que la célébrité et le bonheur n’allaient pas forcément de pair, mais elle avait aussi réussi à réaliser le rêve de devenir actrice qu’elle chérissait depuis sa plus tendre enfance. Françoise se considère comme une vraie rescapée du syndrome showbiz. Ayant perdu son partenaire en 2009, elle habite aujourd’hui à Londres et continue à tourner…et récemment à produire.

En cours, la série télévisée « For the Love of Ella » et des narrations dont « Fragments of Fear ». Mais surtout sa toute première expérience en tant que Producteur Exécutif – avec d’autres à venir – sur le long métrage « Girl Force » dans lequel elle a aussi un petit rôle. Invitée par le jury du Festival de Cannes 2016 pour la première, elle a du décliner car elle sera encore en tournage sur « For the love of Ella. »

Ayant publié son autobiographie « As I am » en 2011, elle travaille sur son premier livre pour enfants inspiré de « The Famous Five », d’Enid Blyton.

Françoise a un fils (de l’acteur Richard Johnson) qui lui a donné deux petits-enfants. Elle a toujours réalisé qu’elle se serait probablement retrouvée mariée avec cinq enfants – une perspective qui ne l’enchantait guère – si elle n’avait pas quitté son pays natal. Mais elle a aussi toujours considéré l’Ile Maurice comme sa patrie et le souvenir des jours heureux de son enfance lui procure souvent des frissons (…)

Related posts

Ajouter un commentaire

Loading Facebook Comments ...