You are here: histoiresmauriciennes.com»Histoire(s) de...

Histoire(s) de...

Port-Louis : compagnies maritimes, visites princières et entrée dans le 20e siècle

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec la Mauritius Ports Authority (MPA), vous raconte l’évolution du port de Port-Louis, depuis les origines jusqu’à la fin du 20e siècle. Une invitation à parcourir 400 ans d’histoire.

Lire la suite…

Histoire(s) du marronnage : les amazones de la lutte anti-esclavage

Durant toute la période de l’esclavage à Maurice, soit entre 1641 et 1835, les esclaves en fuite, les Marrons, s’organisaient en petits groupes qui se réfugiaient dans les endroits les plus reculés de l’île. Dès les débuts du marronnage, les femmes ont été des éléments essentiels de ces communautés.

Lire la suite…

Histoire(s) du marronnage : le commandeur des Marrons

En marge de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, Histoire(s) Mauricienne(s) vous propose de célébrer ceux qui furent les premiers dans l’histoire de notre pays à lutter pour la liberté et à combattre l’oppression. On les appelait les Marrons, ils avaient pour noms Diamamouve, Barbe Blanche, Sans Souci ou encore Madame Françoise … Leur épopée est retracée dans une série d’articles pendant tout le mois de février.

Lire la suite…

Histoire(s) du marronnage : la forteresse du Morne Brabant

En marge de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, Histoire(s) Mauricienne(s) vous propose de célébrer ceux qui furent les premiers dans l’histoire de notre pays à lutter pour la liberté et à combattre l’oppression. On les appelait les Marrons, ils avaient pour noms Diamamouve, Barbe Blanche, Sans Souci ou encore Madame Françoise … Leur épopée est retracée dans une série d’articles pendant tout le mois de février.

Lire la suite…

Port-Louis: les débuts de la marine à vapeur et l’ouverture du Canal de Suez

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec la Mauritius Ports Authority (MPA), vous raconte l’évolution du port de Port-Louis, depuis les origines jusqu’à la fin du 20e siècle. Une invitation à parcourir 400 ans d’histoire.

Lire la suite…

Histoire(s) du marronnage : l'incendie du fort Frederik Hendrik

En marge de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, Histoire(s) Mauricienne(s) vous propose de célébrer ceux qui furent les premiers dans l’histoire de notre pays à lutter pour la liberté et à combattre l’oppression. On les appelait les Marrons, ils avaient pour noms Diamamouve, Barbe Blanche, Sans Souci ou encore Madame FrançoiseLeur épopée est retracée dans une série d’articles pendant tout le mois de février.

Lire la suite…

Histoire(s) du marronage : les Marrons, symboles de la lutte contre l’oppression

En marge de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, Histoire(s) Mauricienne(s) vous propose de célébrer ceux qui furent les premiers dans l’histoire de notre pays à lutter pour la liberté et à combattre l’oppression. On les appelait les Marrons, ils avaient pour noms Diamamouve, Barbe Blanche, Sans Souci ou encore Madame FrançoiseLeur épopée est retracée dans une série d’articles pendant tout le mois de février.

Lire la suite…

décembre 27, 201710 months ago

Port-Louis: les grands voyageurs, les vagues d’immigration, les épidémies

Au 19e siècle, le développement des transports maritimes allait connaître une accélération avec la Révolution industrielle. Ainsi le premier navire à vapeur de la colonie est lancé à Port-Louis le 29 mars 1827, par le gouverneur Sir Galbraith Lowry Cole dont il porte le nom… Il effectua le trajet Maurice-Réunion le 18 juin et fut de retour le 29, dans ce qui fut la première liaison entre les deux îles effectuée par un navire à vapeur. Mais comme la navigation à vapeur en était à ses premiers balbutiements, il connut de nombreuses avaries de moteur et le navire fut finalement mis au rancart.

 A cette époque, les voyageurs n’étant plus animés par les impératifs de conquète, ils laissaient libre cours à l’observation pure. Sous l’administration britannique, Port-Louis continua de recevoir la visite de grands explorateurs et d’illustres voyageurs.

Lire la suite…

Port-Louis, place forte française, base de corsaires et blocus anglais

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec la Mauritius Ports Authority (MPA), vous raconte l’évolution du port de Port-Louis, depuis les origines jusqu’à la fin du 20e siècle. Une invitation à parcourir 400 ans d’histoire en douze chapitres mensuels.

À la fin du 18e siècle, Port-Louis était devenu un véritable port de commerce, mais aussi une place forte française dans la mer des Indes. Lorsque la guerre de course avait été déclarée entre la France et l’Angleterre, le nombre d’armateurs affrêtant les navires corsaires augmenta rapidement et les navires étrangers, notamment américains ou 

Lire la suite…

Port-Louis, port franc, port de négoce et commerce avec l’Amérique

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec la Mauritius Ports Authority (MPA), vous raconte l’évolution du port de Port-Louis, depuis les origines jusqu’à la fin du 20e siècle. Une invitation à parcourir 400 ans d’histoire en douze chapitres mensuels.

Entre 1767 et 1790 Port-Louis se transforma peu à peu en un veritable port de commerce. Avec son trafic constant de marchandises, il commença à attirer l’élite locale, intéressée à faire des bénéfices rapides. la ville était peuplée de beaucoup de négociants ayant des vaisseaux, et qui faisaient un commerce très important aux Indes, en Chine et au Cap, ce qui enrichit considérablement l’île. Port-Louis offrait beaucoup de facilités et grâce à une décision audacieuse, le port allait connaître une nouvelle vague de prospérité.

Lire la suite…

Pages:« Prev1234Suivant »