You are here: histoiresmauriciennes.com»Histoires de...»Ce moment où l’on découvrit la vérité sur les origines du Turf Club…

Ce moment où l’on découvrit la vérité sur les origines du Turf Club…

L’histoire du Mauritius Turf Club commença en 1812 par la rédaction d’un registre. Pour lancer les évènements hippiques à Maurice, un comité de quatre personnes se rassembla le 12 juin 1812 pour déterminer les conditions d’organisation de la toute première journée de courses du Mauritius Turf Club, prévue le 25 juin. Le registre en question représente le répertoire de tous les résultats des courses hippiques entre 1812 et 1841.

Le 19 janvier 1911, suites à une fausse rumeur sur l’assassinat à Curepipe du Dr Eugène Laurent, actuel Maire de Port Louis, de violentes émeutes ont éclatés dans toute la Capitale. Commerces et bureaux ont été endommagés et une personne a été tuée. Ce jour-ci, la foule a envahi le siège du Maurtius Turf Club alors situé dans la rue Pope Hennessy, dans le centre de Port-Louis. Le bâtiment est ravagé, les émeutiers détruisent tout sur leur passage. On ne sait pas comment mais le Registre 1812-1841 est miraculeusement sauvé, avec quelques documents du MTC.

Après ces évènements, le registre est confié aux différents Secrétaires du Mauritius Turf Club se succédant au fil des années. Le livre est grandement protégé, enfermé dans le coffre principal du secrétaire général. Il n’en ressortira qu’un siècle plus tard…

En 2012, à l’approche des célébrations du bicentenaire du Mauritius Turf Club, le Secrétaire en fonction, Benoit Halbwachs, décide de ressortir le registre, dans le but d’aider à la rédaction du livre bicentenaire. Mr Halbwachs confie le précieux livre à son assistant Khalid Rawat. Ce dernier va alors découvrir que tout le monde se trompait sur les origines du Turf Club…

En consultant le registre, Khalid Rawat se rend compte que les deux premières pages du livre sont collées. En les détachants, il découvre les noms des membres du comité du 12 juin 1812 à l’initiative du MTC, et remarque que le Colonel Edward A. Draper n’y figurait pas, alors que celui-ci a toujours été connu comme le fondateur du Mauritius Turf Club et l’initiateur des courses hippiques à l’Ile Maurice.

Des recherches confirmeront l’absence du Colonel Draper sur le territoire mauricien, à ce moment-là. Celui-ci était encore en Angleterre au mois de juin 1812 et y faisait courir ses chevaux, comme l’atteste le Racing Calendar anglais de cette année. Une correspondance du Colonel Draper à son avocat, datée de décembre 1813 et mise en vente sur un site internet, confirma par la suite que le Colonel quittait tout juste l’Angleterre pour aller prendre son nouveau poste à l’Ile Bourbon, aujourd’hui connu sous le nom de l’Ile de la Réunion.

Voilà comment, un registre préservé miraculeusement, révéla, un détail d’une importance majeure et rectifia deux cent ans plus tard, l’histoire des courses hippiques à l’Ile Maurice. Celui qu’on appelait « Father of Turf » après sa mort, n’était pas le fondateur du Mauritius Turf Club. Le Colonel Draper reste tout de même un personnage clé des courses hippiques mauriciennes, qu’il a soutenu depuis ses débuts sur le Turf en aout 1815 jusqu’à sa mort en 1841, date qui coïncide étrangement avec la fin du registre. Le MTC aurait-il fait une sorte d’hommage, comme la fin d’un cycle ?

L’introduction des courses hippiques a été attribuée à Mr Robert Farquhar (plus tard Sir Robert), Gouverneur de l’île, et à sa femme Mme Maria Farquhar qui fit don de la coupe en or Challenge qui revint au propriétaire du cheval vainqueur de la course principale de la journée de courses d’ouverture du 25 juin 1812 au Champs de Mars, à Port Louis.

Related posts

Ajouter un commentaire

Loading Facebook Comments ...