You are here: histoiresmauriciennes.com»Histoires de...»Les grands coursiers : Strident, un super crack

Les grands coursiers : Strident, un super crack

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec le Mauritius Turf Club, vous fait revivre les exploits de chevaux inoubliables qui ont marqué leur époque.

Son nom sonne comme un coup de cravache… Strident, alezan sud-africain de 6 ans effectua un parcours fulgurant sur le turf mauricien, avant de connaître une fin prématurée.

L’année 1974 fut une année mémorable dans l’histoire des courses hippiques, tout comme elle fut aussi l’une des plus dramatiques. Cette année-là, Strident décrocha le titre de Cheval de l’année malgré la concurrence sur la piste du Champ de Mars de plusieurs autres grands coursiers, dont un certain Derby O’Gill, sacré champion l’année précédente.

Strident et Derby O’Gill faisaient tous les deux partie de l’écurie Brunel, dirigée par le Dr Edouard Brunel avec comme entraîneur L. Edgar Adolphe. L’alezan sud-africain et son compagnon d’écurie se livrèrent une lutte à distance mais c’est le premier nommé qui l’emporta à la fin de la saison. Strident enleva dix des onze courses dans lesquelles il fut aligné, dont la Coupe d’Or, grand classique de la fin de saison et perdit de peu la 11e, une course au sprint. Dans cette course, le crack de l’écurie Brunel finit deuxième derrière un grand sprinter, Epic.

Mais c’est sa victoire dans la Maiden Cup qui fut la plus impressionnante et qui reste dans les annales du turf, aussi bien que dans les mémoires des turfistes. Dès le départ de la course, Strident mena un train d’enfer sous la monte de Frankie White. Le public était venu en grand nombre pour admirer ce cheval qui semblait invincible. Et effectivement, il ne fut jamais rattrapé, même si à un moment l’un de ses adversaires tenta de revenir à sa hauteur. Strident termina la course avec une avance record de plus de douze longueurs.

Bien qu’elle fut sacrée championne 1974 grâce à la performance de ses cracks, le sort allait jouer un mauvais tour à l’écurie Brunel. Déjà, Derby O’Gill, le compagnon d’écurie de Strident, ne put terminer la saison à cause d’une  blessure. Mais à la fin de la saison, un drame allait se jouer. Strident fut victime d’une péritonite causée par une perforation de l’estomac à la suite d’ulcères chroniques. Conscient de sa popularité, le Mauritius Turf Club émit un communiqué spécial pour informer le public de la mort d’un des chevaux  les plus aimés du public mauricien. Ses victoires et performances demeurent de grands moments dans l’histoire des courses de chevaux à Maurice.

Related posts

Ajouter un commentaire

Loading Facebook Comments ...