Une coupe en or pour la visite du Duc d’York

00 300 #FFFFFF

La peur du choléra et les affres de la quarantaine

00 300 #FFFFFF

Les grands coursiers : Strident, un super crack

00 300 #FFFFFF

Pour l’amour du cheval de course

00 300 #FFFFFF

Les grands coursiers : Azul, trois à la suite

00 300 #FFFFFF
Articles les plus lus
La Banque Commerciale créée avec l’argent de l’esclavage
Le rôle de la boutique chinoise dans le développement socio-économique de Maurice
Il y a 300 ans : Maurice prise par les Français
Grand Bassin abritait des cygnes noirs et des anguilles géantes
Articles récents

Tribute to Philippe Bonâme

4 years ago

Training at tertiary level has for a great many years been a subject of interest to Mauritians. Already in the 1830s, Adrien d’Épinay mentioned the need for a university. In the sugar industry, which was the country’s main economic activity, attention was paid to training as early as 1884, when the Mauritian chemist Clare Bernard taught chemistry to a few students. In 1887 Léon Diard, a French chemist, followed on from Clare Bernard with courses to aspiring chemists at a time when the industry numbered 138 sugar factories, few of which produced more than 1,000 tonnes a year. The premature passing away of Léon Diard in 1891 put an end to the training.

Lire la suite…

Un centre d’interprétation à l’Aapravasi Ghat

4 years ago

L’Aapravasi Ghat abrite depuis le 2 novembre dernier un centre d’interprétation sur l’immigration indienne à Maurice. Ce haut lieu du débarquement des travailleurs engagés est classé sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le centre raconte cette immigration et plus précisément les débuts de l’engagisme qui eut lieu à partir de 1835, après l’abolition de l’esclavage. Dans un parcours balisé en six parties le centre restitue toute cette époque.

Lire la suite…

Immigration indienne : l'Importance des femmes

4 years ago

Chaque année, le 2 novembre, Maurice commémore l’arrivée des premiers immigrants d’origine indienne. Ces travailleurs engagés par l’industrie sucrière venaient pour remplacer la main d’œuvre servile libérée au moment de l’abolition de l’esclavage en 1835. Ils étaient au départ essentiellement des hommes. Au début de l’immigration indienne, entre 1834 et 1839 il n’y avait guère plus de 1% ou 2% de femmes par rapport au nombre total de migrants. Peu à peu l’administration coloniale établit des quotas pour augmenter le nombre de femmes.

Lire la suite…

Manilal Doctor, envoyé spécial de Gandhi

4 years ago

Nous sommes au début du XXe siècle, à l’île Maurice. A la demande du Secrétaire d’État britannique, une Royal Commission of Inquiry qui a enquêté sur les doléances des travailleurs indiens dans la colonie de l’Océan Indien, préconise la nomination d ‘un Protector of Immigrants. Celui-ci doit s’assurer que les droits des travailleurs indiens sont sauvegardés. Mais, il s’avère que ce ‘protecteur’ se range très vite du coté de l’oligarchie sucrière, autoritaire et toute puissante. De connivence avec les planteurs, il conseille aux magistrats de punir sévèrement les travailleurs indiens qui réclament un meilleur traitement.

Lire la suite…

1966, visite du chanteur Jacques Brel à l'Ile Maurice

4 years ago
Poète, chanteur, acteur, considéré comme le « plus grands des Belges », Jacques Brel était un chanteur adulé en son temps et un artiste unique en son genre. Dans ses concerts, dans ses films, comme dans la vie, il se donnait toujours à fond. Et il aimait les voyages…» Lire la suite
Pages:« Prev12...38394041424344Suivant »