You are here: histoiresmauriciennes.com»Portraits

Portraits

GMD Atchia, promoteur des langues orientales

Maurice a 51 ans. Histoire(s) Mauricienne(s) aura bientôt 5 ans. Nous vous proposons une série de portraits de grands Mauriciens disparus, qui ont eu un rôle de premier plan dans l’histoire de leur pays. Elle culminera par la publication d’un numéro spécial en fin d’année. Vos likes détermineront votre personnalité préférée !

Goolam Mahomed Dawjee Atchia intellectuel, légiste, journaliste et travailleur social, fut conseiller de la ville de Port-Louis entre 1921 à 1953. Politicien respecté et hommes d’affaires réputé, il fut le premier maire d’origine asiatique de la capitale.Lire la suite…

Ces voyageurs qui firent la réputation de Port-Louis

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec la Mauritius Ports Authority (MPA), met en lumière les personnages, petits et grands, qui ont joué un rôle dans le destin du port, au fil des siècles.

Au 19e siècle, le développement des transports et des voies de communication survenus avec la Révolution industrielle permit le développement des voyages. Les voyageurs n’étant plus animés par les impératifs de conquête, laissèrent libre cours à l’observation pure.Lire la suite…

Malcolm de Chazal, écrivain et penseur hors normes

Maurice a 51 ans. Histoire(s) Mauricienne(s) aura bientôt 5 ans. Nous vous proposons une série de portraits de grands Mauriciens disparus, qui ont eu un rôle de premier plan dans l’histoire de leur pays. Elle culminera par la publication d’un numéro spécial en fin d’année. Vos likes détermineront votre personnalité préférée ! Il est l’un des plus grands écrivains et penseurs mauriciens.

Malcolm de Chazal, né à Vacoas le 12 septembre 1902, est mort à Curepipe un 1er octobre 1981 dans une sorte d’anonymat délibérément entretenu par un milieu social dans lequel il évoluait voluptueusement à contre-courant.Lire la suite…

Brown-Séquard, un grand savant

Maurice a 51 ans. Histoire(s) Mauricienne(s) aura bientôt 5 ans. Nous vous proposons une série de portraits de grands Mauriciens disparus, qui ont eu un rôle de premier plan dans l’histoire de leur pays. Elle culminera par la publication d’un numéro spécial en fin d’année. Vos likes détermineront votre personnalité préférée !

Charles-Edouard Brown-Séquard, né Mauricien, naturalisé Français, était probablement l’un des plus grands savants que le monde ait connu. Grand voyageur, médecin au grand cœur, il était surtout doté d’un pouvoir d’observation pratiquement sans égal et peut être comparé, au niveau scientifique, à quelqu’un comme Isaac Newton. Son parcours professionnel est exceptionnel et ses travaux en font une sommité du monde médical.Lire la suite…

Amédée Maingard, captaine d’industrie héros de la 2e GM

Maurice a 51 ans. Histoire(s) Mauricienne(s) aura bientôt 5 ans. Nous vous proposons une série de portraits de grands Mauriciens disparus, qui ont eu un rôle de premier plan dans l’histoire de leur pays. Elle culminera par la publication d’un numéro spécial en fin d’année. Vos likes détermineront votre personnalité préférée !

Le 6 juin 1944, les forces alliées débarquaient sur les plages de Normandie. Elles allaient repousser inexorablement les Nazis dans leurs derniers retranchements. La 2e Guerre mondiale n’aurait pas été gagnée sans la participation de milliers d’hommes et de femmes de l’ombre qui œuvrèrent en France et en Europe pour miner les armées allemandes. Parmi eux, un Mauricien d’exception, Amédée Maingard.Lire la suite…

Les premiers immigrants indiens qui arrivèrent à Port-Louis et les affres de la quarantaine

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec la Mauritius Ports Authority (MPA), met en lumière les personnages, petits et grands, qui ont façonné le port de Port-Louis au fil des siècles.

Le 2 novembre 1834, le premier contingent de laboureurs indiens employés sous contrat arriva à Port-Louis à bord du navire l’Atlas. Par la suite, des milliers de travailleurs engagés par l’industrie sucrière allaient suivre, afin de remplacer la main d’œuvre servile libérée au moment de l’abolition de l’esclavage en 1835. La traversée durait en moyenne six semaines et elle était marquée par de dures conditions de vie à bord qui laissait des séquelles sur la santé des hommes et de quelques femmes qui l’affrontaient. Mais ces travailleurs engagés qui arrivaient à Maurice n’étaient pas au bout de leur peine et devaient aussi subir d’autres épreuves avant de pouvoir débarquer.Lire la suite…

Anjalay, icône de la lutte syndicale

Maurice a 51 ans. Histoire(s) Mauricienne(s) aura bientôt 5 ans. Nous vous proposons une série de portraits de grands Mauriciens disparus, qui ont eu un rôle de premier plan dans l’histoire de leur pays. Elle culminera par la publication d’un numéro spécial en fin d’année. Vos likes détermineront votre personnalité préférée !

Elle avait 32 et a traversé l’univers tourmenté de la lutte syndicale des années 1940 comme une météorite. Anjalay Coopen, née Soondrun Pavattan, a vu le jour en février 1911 dans le district de Rivière du Rempart. Lire la suite…

Sir Gaëtan Duval, monument de l’île Maurice moderne

Maurice a 51 ans. Histoire(s) Mauricienne(s) aura bientôt 5 ans. Nous vous proposons une série de portraits de grands Mauriciens disparus, qui ont eu un rôle de premier plan dans l’histoire de leur pays. Elle culminera par la publication d’un numéro spécial en fin d’année. Vos likes détermineront votre personnalité préférée !

Il a disparu un mois de mai… Plusieurs fois Vice Premier ministre et ministre, lord-maire de Port-Louis, maire de Curepipe, chef de file du Parti mauricien social-démocrate (PMSD), homme de loi flamboyant, Sir Gaëtan Duval est un monument. Fin diplomate et brillant ambassadeur du tourisme, il fit connaître l’île Maurice dans le monde entier. Sa réputation a dépassé celle de son pays natal et son nom résonne encore là où il a laissé son empreinte, que ce soit aux confins de l’Afrique francophone ou dans les grandes capitales européennes.Lire la suite…

Sir William Newton, instaurateur de la première démocratie mauricienne

Maurice a 51 ans. Histoire(s) Mauricienne(s) aura bientôt 5 ans. Nous vous proposons une série de portraits de grands Mauriciens disparus, qui ont eu un rôle de premier plan dans l’histoire de leur pays. Elle culminera par la publication d’un numéro spécial en fin d’année. Vos likes détermineront votre personnalité préférée !

Sir William Newton, brillant avocat du barreau mauricien de la fin du 19e siècle, entreprit d’instaurer la première démocratie à Maurice avec le concours du gouverneur britannique Sir John Pope Hennessy (1883-1886 et 1888-1889). Le mouvement réformiste créé en 1882 et dirigé par Newton, réclamait l’introduction d’un élément électif au Conseil Législatif, une participation plus directe des colons à l’administration de leurs affaires. Autrement dit, l’ouverture du système électoral non plus aux seuls officiers anglais, mais aussi aux colons et aux autres possédants, dont des Indo-mauriciens.Lire la suite…

Farquhar et les premiers gouverneurs de sa Majesté

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec la Mauritius Ports Authority (MPA), met en lumière les personnages, petits et grands, qui ont façonné le port de Port-Louis au fil des siècles.

Lorsque les Anglais prirent l’Isle de France en décembre 1810 la flotte française au mouillage à Port-Louis était composée de 17 unités et 28 bâtiments de commerce, dont 4 unités américaines. Le gouverneur anglais désigné, Robert Farquhar, fit son entrée au Port Louis le 4 décembre pour prendre la place du général Decaen, le gouverneur déchu.Lire la suite…

Pages:12345Suivant »