You are here: histoiresmauriciennes.com»Portraits

Portraits

Charles-Edouard Brown-Séquard, génie créole au service de la médecine (2/3)

Charles-Edouard Brown-Séquard : le retour à Maurice puis des séjours à Paris, Boston et Londres

Le Franco-mauricien Charles-Edouard Brown-Séquard est probablement l’un des plus grands savants que le monde ait connu. Son parcours professionnel est exceptionnel et ses travaux en font une sommité du monde médical. Grand voyageur, il a effectué de nombreux séjours à Maurice, en France, en Angleterre et aux États-Unis…

Après le décès de sa mère, Charles-Edouard Brown-Séquard retourne à Maurice pour boucler les affaires familiales. Il doit emprunter de l’argent à des amis de sa mère pour repartir en France et à partir de ce moment, il ne va pas cesser de voyager, de se consacrer à ses recherches et à la médecine.

Lire la suite…

Charles-Edouard Brown-Séquard, génie créole au service de la médecine (1/3)

Charles-Edouard Brown-Séquard, une enfance à Maurice et des études à Paris

Né Mauricien, naturalisé français, Charles-Edouard Brown-Séquard était probablement l’un des plus grands savants que le monde ait connu. Doté d’un pouvoir d’observation pratiquement sans égal, il peut être comparé, au niveau scientifique à quelqu’un comme Isaac Newton.

On nomma, à la suite de ses travaux, le syndrome de Brown-Séquard, qui correspond à une hémisection de la moelle épinière.Il démontra aussi que la moelle épinière est composée d’un faisceau de nerfs, travailla sur les sécrétions internes des organes et participa aussi à l’étude du sang et de la chaleur animale, entre autres travaux qui en font une sommité du monde medical.

Lire la suite…

Bernardin de St Pierre, un écologiste avant l’heure

Son roman Paul et Virginie l’a dépassé en notoriété.Personnage aventureux, amoureux souvent éconduit, humaniste et ami de Rousseau, Bernardin de St Pierre eut une vie parsemée d’echecs, avant de se lancer dans l’écriture. Romantique, botaniste, auteur engagé, meme s’il ne fut pas fondamentalement anti-esclavagiste, il porta un regard critique sur son temps. Partout ou il est passé, il a provoqué des remous.

Lire la suite…

Charles Meldrum, l’Ecossais spécialiste des cyclones tropicaux

Ecossais d’origine et Mauricien d’adoption, Charles Meldrum a largement contribué à dynamiser les observations météorologiques à Maurice. Il a travaillé et a vécu à Maurice la plus grande partie de sa vie. Ses recherches sur les systèmes cycloniques ont aidé à la compréhension des météores et ses travaux sont des références en la matière.

Lire la suite…

Quand Garnier du Fougeray veut faire oublier Dufresne d’Arsel…

Si Guillaume Dufresne d’Arsel fut le premier à prendre possession de l’île Maurice, au nom de la France, Jean-Baptiste Garnier du Fougeray est celui qui lança la colonisation de l’île par les Français, six ans plus tard

En 1714, Guillaume Dufresne d’Arsel a 32 ans. Doté d’une bonne connaissance des mers du sud, la Compagnie des Indes lui confie le commandement du Chasseur afin de participer à la troisième expédition de Moka. C’est vers cette destination que fut organisée en 1708 une première expédition de la compagnie des Indes orientales, pour ramener du café de Moka, une ville portuaire du Yémen, connue pour la qualité de son arabica

Lire la suite…

Gaëtan Duval, monument de l’île Maurice moderne

9 octobre 1930 – 5 mai 1996

Plusieurs fois Vice Premier ministre et ministre, lord-maire de Port- Louis, maire de Curepipe, chef de file du Parti mauricien social démocrate (PMSD), homme de loi flamboyant, Sir Gaëtan Duval est un monument. Fin diplomate et brillant ambassadeur du tourisme, il fit connaître l’île Maurice dans le monde entier. Sa réputation a dépassé celle de son pays natal et son nom résonne encore là où il a laissé son empreinte, que ce soit aux confins de l’Afrique francophone ou dans les grandes capitales européennes.

Lire la suite…

Remy Ollier, le metis flamboyant

Il est mort un 26 janvier 1845 dans des circonstances douteuses… Enseignant, homme de lettres, journaliste, Remy Ollier était surtout un homme passionné. Ardent défenseur de la population, il s’est élevé courageusement contre la haine et le mépris de l’oligarchie, au péril de sa vie. Disparu trop tôt, il aura cependant jeté les bases de la liberté d’expression dans l’île Maurice du XIXe siècle. » Lire la suite

Simon Van der Stel, premier Mauricien et Commandeur du Cap

Depuis le Xe siècle, l’Ile Maurice était connue par les navigateurs arabes, nommée Dina Robin, elle ne fut cependant pas colonisée par ces derniers. Puis au XVIe siècle les Portugais passèrent dans les parages de l’île, sans lui accorder plus d’importance que les Arabes.

Ce fut donc la Compagnie néerlandaise des Indes Orientales, la VOC, qui, en s’y installant pour le ravitaillement de ses navires voguant vers Batavia, capitale des Indes néerlandaises (aujourd’hui Jakarta), conféra à “Teylandt Mauritius” (nom néerlandais de l’île) un certain attrait.

Lire la suite…

Manilal Doctor, envoyé spécial de Gandhi

Nous sommes au début du XXe siècle, à l’île Maurice. A la demande du Secrétaire d’État britannique, une Royal Commission of Inquiry qui a enquêté sur les doléances des travailleurs indiens dans la colonie de l’Océan Indien, préconise la nomination d ‘un Protector of Immigrants. Celui-ci doit s’assurer que les droits des travailleurs indiens sont sauvegardés. Mais, il s’avère que ce ‘protecteur’ se range très vite du coté de l’oligarchie sucrière, autoritaire et toute puissante. De connivence avec les planteurs, il conseille aux magistrats de punir sévèrement les travailleurs indiens qui réclament un meilleur traitement.

Lire la suite…

Le tour du monde de Malcolm de Chazal

Avant de décrire le monde il faut en connaître les pourtours. Très jeune, le grand écrivain mauricien a accompli un long voyage en Asie, dans le Pacifique et en Amérique où il a poursuivi des études en agronomie avant de rentrer au pays six ans plus tard en passant par l’Europe et le canal de Suez…

Cela fait 33 ans, le 1er octobre, depuis la disparition du plus grand écrivain et penseur mauricien. Malcolm de Chazal, né à Vacoas le 12 septembre 1902 est mort à Curepipe un 1er octobre 1981 dans une sorte d’anonymat délibérément entretenu par un milieu social dans lequel il évoluait voluptueusement à contre-courant.

Lire la suite…

Pages:« Prev12