You are here: histoiresmauriciennes.com»Ils ont fait l'Histoire»Quand Garnier du Fougeray veut faire oublier Dufresne d’Arsel…

Quand Garnier du Fougeray veut faire oublier Dufresne d’Arsel…

Si Guillaume Dufresne d’Arsel fut le premier à prendre possession de l’île Maurice, au nom de la France, Jean-Baptiste Garnier du Fougeray est celui qui lança la colonisation de l’île par les Français, six ans plus tard

En 1714, Guillaume Dufresne d’Arsel a 32 ans. Doté d’une bonne connaissance des mers du sud, la Compagnie des Indes lui confie le commandement du Chasseur afin de participer à la troisième expédition de Moka. C’est vers cette destination que fut organisée en 1708 une première expédition de la compagnie des Indes orientales, pour ramener du café de Moka, une ville portuaire du Yémen, connue pour la qualité de son arabica

La cour de France ayant découvert et apprécié le goût du café, Dufresne d’Arsel est chargé d’implanter sur l’île Bourbon (Réunion) des plants de caféier. Il doit également répondre de cette mission auprès du Secrétaire d’État à la Marine, Jérôme Phélypeaux de Pontchartrain. Le café fera la fortune de l’île de la Réunion pendant bien longtemps, la « variété Bourbon » étant jugée la meilleure…

Les navires Le Chasseur et La Paix partirent donc de Saint-Malo le 21 mars 1714. Guillaume Dufresne d’Arsel remplit efficacement sa mission  mais un nouvel ordre lui parvient. En vertu d’ordres royaux reçus par un autre bateau, L’Auguste de M. de la Boissière, le 27 juin 1715, il doit prendre possession de la voisine de Bourbon, alors inoccupée, l’île Maurice. Il aborde l’île le 20 septembre, à la rade des Moluques, futur Port Louis et y plante symboliquement la Croix aux Lys d’or.

Mais Dufresne d’Arsel ne resta que peu de temps à la nouvelle Isle de France. En 1719, il repartit de l’Océan Indien honoré du titre de gouverneur de Moka. C’est pour le ravitailler que, le 6 septembre 1720, le chevalier Jean-Baptiste Garnier du Fougeray quitta Saint-Malo à bord du Triton. Et c’est avec lui que la colonisation commencera vraiment en 1721.

Cette année là, Garnier prend possession de l’Isle de France au nom de la Compagnie française des Indes orientales. Dans une publication de Janvier 1990, l’historien Amédée Nagapen mentionne que Garnier connaissait fort bien l’île et qu’il se trouvait sur des navires qui y faisaient des relâches plus ou moins longues, notamment Le Diligent, qui y fit escale en 1709. Selon Nagapen, Garnier se trouvait sur Le Chasseur lorsque Dufresne d’Arsel prit possession de l’île. Il fut même l’un des signataires de l’acte de prise de possession.

Mais Garnier voulut réinventer l’histoire en faisant table rase de la précédente prise de possession et en se l’appropria suite à sa visite de 1721. Lors de son passage à l’Ile Bourbon, il demanda au Conseil Supérieur de transcrire sur ses registres le compte-rendu de sa cérémonie de prise de possession, chose qui fut faite et signée par le capitaine, l’aumônier et les officiers. Rentré en France le 22 mars 1722, il fit un récit de ses hauts faits à la Compagnie et déclara avoir découvert l’île par hasard. Ses agissements furent payants, vu que se basant sur ses déclarations et la recommandation du Juge d’Armes Pierre d’Hozier, seigneur de la Garde, il reçut les lettres patentes de Louis XV, en octobre 1723, l’anoblissant.

La suite fut moins glorieuse, il entra en conflit avec la Compagnie des Indes, celle-ci lui reprochant des irrégularités de gestion sur la période 1724 – 1727. Il fut mis en prison à Saint-Malo pendant 2 ans, ne passa pas en jugement mais fut privé de commandement et de revenus. Pour se défendre, il fit publier, en 1729, un mémoire justificatif où il relata ses hauts faits. Il est fort probable que l’on ne le crut pas, vue la présence à Saint-Malo de nombreux marins connaissant l’Isle de France. Il décéda le 21 juillet 1747.

guillaume-dufresne-d-arsel-sainte-croix-2014-09-30-33

Related posts

Ajouter un commentaire

Loading Facebook Comments ...