You are here: histoiresmauriciennes.com»Racontez-nous,Vos histoires»Que sont-ils devenus : Guito Dumolard

Que sont-ils devenus : Guito Dumolard

Avec la rubrique Vos histoires, www.histoiresmauriciennes.com dresse un pont entre ceux d’ici et ceux d’ailleurs, quel que soit leur point d’ancrage … Ils ont quitté leur pays et se rappellent du départ. Ils évoquent un souvenir qui a marqué ce moment, mais nous parlent aussi du pays, de la ville, qu’ils ont choisi(e)s pour s’expatrier.

Nom : Dumolard

Prénom : Guito

Date et lieu de naissance : 30 avril 1956, à Quatre Bornes

Date de départ de Maurice : 28 décembre 1991

Domicile au moment du départ : Avenue des Palmiers, Quatre-Bornes

Pays d’expatriation : Australie

 

– Un souvenir qui a marqué ce moment du départ :

Les semaines avant notre départ ont été difficiles pour ma femme Sashtri et moi. C’était dur de dire au revoir à mes collègues et élèves du Collège du Saint Esprit, où j’ai été moi-même élève, puis prof pendant dix ans. Je revois encore le visage triste d’un de mes élèves, qui, s’approchant de ma voiture, me dit quelque chose comme : « Eta Guito, to pe kit nou, mo bien sagrin ! »

J’ai gardé le contact avec beaucoup de mes anciens élèves et collègues sur Facebook, ainsi qu’avec ma grande famille, bien sûr (j’ai 3 frères et 3 sœurs).

Une semaine avant notre départ, on avait aussi organisé un cocktail au Centre Artistique Mauricien, dont j’avais été le président. Pendant 3 ou 4 ans on avait monté pas mal de spectacles de différentes cultures. Ça été dur également de quitter ce centre. Et puis, j’ai été particulièrement triste au moment des deux derniers spectacles de Noël et de fin d’année, donnés avec mon frère Patrick et Patricia Sardes.

 

– Le pays, la ville choisi(e)s pour s’expatrier :

Perth, en Australie. Parce que Sashtri avait déjà sa famille là-bas depuis les années 80. Comme à Maurice, j’y suis prof et je chante en duo avec ma femme, et nous sommes accompagnés d’autres copains mauriciens, lorsque c’est nécessaire.

 

– Les raisons de son choix :

Perth ouvrait pour nous la possibilité de nous réinventer grâce aux multiples opportunités qu’il y a pour épanouir, aux plans éducatif, physique et spirituel. Nous chantons dans une des chorales de notre paroisse tous les dimanches et, pendant 5 ans, j’ai été membre de la Masters Athletics of Western Australia (MAWA). Je voulais m’essayer aux cent et deux cents mètres…

 

Faites comme Guito Dumolard, donnez-nous de vos nouvelles. Merci de suivre le même format que ci-dessus en écrivant à contact@histoiresmauriciennes.com

Related posts

Ajouter un commentaire

Loading Facebook Comments ...