You are here: histoiresmauriciennes.com»abolition

abolition

Histoire(s) du marronnage : l'incendie du fort Frederik Hendrik

En marge de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, Histoire(s) Mauricienne(s) vous propose de célébrer ceux qui furent les premiers dans l’histoire de notre pays à lutter pour la liberté et à combattre l’oppression. On les appelait les Marrons, ils avaient pour noms Diamamouve, Barbe Blanche, Sans Souci ou encore Madame FrançoiseLeur épopée est retracée dans une série d’articles pendant tout le mois de février.

Lire la suite…

Histoire(s) du marronage : les Marrons, symboles de la lutte contre l’oppression

En marge de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, Histoire(s) Mauricienne(s) vous propose de célébrer ceux qui furent les premiers dans l’histoire de notre pays à lutter pour la liberté et à combattre l’oppression. On les appelait les Marrons, ils avaient pour noms Diamamouve, Barbe Blanche, Sans Souci ou encore Madame FrançoiseLeur épopée est retracée dans une série d’articles pendant tout le mois de février.

Lire la suite…

De la servitude des Blancs à l’esclavage des Noirs

L’histoire de l’esclavage n’est plus un tabou à Maurice. Mais beaucoup de Mauriciens n’ont pas une connaissance suffisante de ce qui s’est passé ici et ailleurs. Dans Citoyens du monde, les Mauriciens sont des gens comme les autres, Thierry Chateau, journaliste et écrivain, nous livre une réflexion personnelle sur toute la question. En voici un extrait. » Lire la suite

Abolition de l’esclavage : le goût amer de la liberté

L’abolition de l’esclavage intervint le 1er février 1835 à l’île Maurice. Elle fut accueillie sans grande joie par les esclaves qui se retrouvèrent libres mais perdus et sans ressources. Ironiquement, ce sont les propriétaires qui finalement en bénéficièrent le plus… » Lire la suite

Remy Ollier, le metis flamboyant

Il est mort un 26 janvier 1845 dans des circonstances douteuses… Enseignant, homme de lettres, journaliste, Remy Ollier était surtout un homme passionné. Ardent défenseur de la population, il s’est élevé courageusement contre la haine et le mépris de l’oligarchie, au péril de sa vie. Disparu trop tôt, il aura cependant jeté les bases de la liberté d’expression dans l’île Maurice du XIXe siècle. » Lire la suite