You are here: histoiresmauriciennes.com»Histoire

Histoire

Port-Louis, port franc, port de négoce et commerce avec l’Amérique

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec la Mauritius Ports Authority (MPA), vous raconte l’évolution du port de Port-Louis, depuis les origines jusqu’à la fin du 20e siècle. Une invitation à parcourir 400 ans d’histoire en douze chapitres mensuels.

Entre 1767 et 1790 Port-Louis se transforma peu à peu en un veritable port de commerce. Avec son trafic constant de marchandises, il commença à attirer l’élite locale, intéressée à faire des bénéfices rapides. la ville était peuplée de beaucoup de négociants ayant des vaisseaux, et qui faisaient un commerce très important aux Indes, en Chine et au Cap, ce qui enrichit considérablement l’île. Port-Louis offrait beaucoup de facilités et grâce à une décision audacieuse, le port allait connaître une nouvelle vague de prospérité.

Lire la suite…

Port-Louis : base de la Compagnie des Indes et étape pour les explorations vers l’Est

Illustration : collection Jean Marie Chelin

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec la Mauritius Ports Authority (MPA), vous raconte l’évolution du port de Port-Louis, depuis les origines jusqu’à la fin du 20e siècle. Une invitation à parcourir 400 ans d’histoire en douze chapitres mensuels. Au milieu du 18e siècle, Port-Louis était devenu le refuge des voyageurs épuisés par les traversées entre l’Europe et les Indes… » Lire la suite

Histoire(s) des cyclones : aux 19e et 20e siècles

Aussi longtemps que la mémoire peut remonter, la plus grande crainte des Mauriciens a toujours été le passage d’un cyclone. Frappant entre décembre et mai, la période de la saison cyclonique, ils entrainent mort et destruction et laissent l’île à genou, comme ce fut le cas aux 19e et 20e siècles… » Lire la suite

Histoire(s) des cyclones : aux 17e et 18e siècles

Aussi longtemps que la mémoire puisse remonter, la plus grande crainte des Mauriciens a toujours été le passage d’un cyclone. Frappant entre décembre et mai, la période de la saison cyclonique, ils aplatissent les plantations, détruisent les habitations et laissent l’île à genou. Aux 17e et 18e siècles l’île étant moins peuplée, les infrastructures peu développées, les principaux dégâts concernaient les plantations mais surtout les navires, provoquant de terribles naufrages. » Lire la suite

Histoire(s) de l’île Tromelin : 2e partie - La Revendication Mauricienne

Appartenant à la France, revendiquée par Maurice, l’île Tromelin est rattachée aux Terres australes et antarctiques françaises. La France et Maurice avaient prévu une cogestion de l’île en juin 2010 mais la ratification de cet accord par la France a été repoussée sous la pression du Front National. » Lire la suite

Histoire(s) de l’île Tromelin : 1e partie - Les Naufragés de l’Île des Sables

Tromelin est une île de l’océan Indien, rattachée aux Terres australes et antarctiques françaises, et située à 450 kilomètres à l’est de Madagascar. En 1761, l’île a connu un naufrage dans des conditions tragiques. Les naufragés ont été secourus par le chevalier de Tromelin, le premier à décrire l’île qui porte son nom. » Lire la suite

Histoire(s) de l’hôtellerie : Port-Louis, en 1800, ville animée recevant beaucoup de voyageurs

Au début du 19e siècle, Port-Louis recevait beaucoup de gens de passage, marins et commerçants. De petits établissements de type hôtelier, parfois en périphérie de la ville, proposaient à ces voyageurs un logement temporaire, principalement une chambre. Ces auberges offraient aussi un service de restauration.

Lire la suite…

Histoire(s) de l’hôtellerie : Premier établissement hôtelier en 1737 à Port-Louis

Le premier établissement hôtelier à voir le jour à Maurice ouvrit ses portes en 1737 à Port-Louis. A l’époque, l’île s’appelait encore Isle de France, le Gouverneur La Bourdonnais venait de prendre ses fonctions, tout restait encore à faire à Port-Louis…

Lire la suite…

1641: le début des traites d’esclaves inter-îles

C’est Adrien Van der Stel qui fut le premier à organiser l’importation d’esclaves de Madagascar. Par la suite la Grande Ile demeura un lieu de predilection pour les négriers de l’Océan Indien… Adrien Van der Stel fut nommé gouverneur de Maurice en remplacement de Gooyer le 1er octobre 1639. Le 12 Novembre 1641, ce fut le départ des navires l’Eendracht et le Kleine Mauritius pour le premier voyage de traite qui aura lieu dans la baie d’Antongil, à Madagascar, et qui durera de novembre 1641 à fin d’avril 1642. » Lire la suite

Ainsi commença l’Histoire de Maurice (2e partie)

A l’aube du 18 septembre, « on fit nager deux canots vers la terre » tandis, qu’à bord des navires, les équipages, appuyés aux bastingages, piaffent d’impatience de mettre pied à terre après une nuit de repos réparateur dans le calme de la baie du Vieux Grand Port. Les canots ne reviendront qu’un peu avant le crépuscule, avec « une bonne eau qui coulait des montagnes», des cocos, huit ou neuf gros oiseaux (des Dodos !) et un très grand nombre plus petits (des tourterelles) qui s’étaient laissé prendre à la main !

Lire la suite…

Pages:12Suivant »