You are here: histoiresmauriciennes.com»Le saviez-vous?»Trou-aux-Biches: premier village hôtel de Maurice

Trou-aux-Biches: premier village hôtel de Maurice

Village situé sur le littoral nord, entre Pointe-aux-Piments et Pointe-aux-Canonniers, Trou-aux-Biches est l’une des stations balnéaires les plus prisées de Maurice. Elle abrite le premier grand hôtel de plage construit dans l’île, au moment où l’industrie touristique prenait son envol.

L’origine du nom de Trou-aux-Biches remonte au temps de la Compagnie des Indes. Le nom apparaît pour la première fois sur une carte de l’Isle de France en 1765 où il figure sous l’appellation “Baye du Trou des Biches”. Puis en 1812, il porte le nom de “Baye du Trou aux Biches” sur la carte de Hubert Brué. Ce n’est qu’en 1854 que la carte de Maisonneuve lui donne son nom définitif.

Jusqu’au milieu du 20e siècle, Trou-aux-Biches était un paisible village de pêcheurs. Au moment de l’indépendance de Maurice en 1968, Amédée Maingard, directeur de la société Rogers et fondateur de Mauritius Hotels (aujourd’hui Beachcomber), envisage d’y construire le premier grand hôtel de plage de l’île. Le tourisme en était encore à ses premiers balbutiements. Mauritius Hotels avait vu le jour en 1952. La compagnie hôtelière avait déjà créé le Chaland dans le  sud-est, les bungalows du Morne dans le sud-ouest et gérait le Park Hotel à Curepipe. Mais l’industrie touristique naissante avait besoin d’un vrai complexe hôtelier à la mesure de ses ambitions…

C’est ainsi que l’hôtel Trou-aux-Biches voit le jour en 1971, au cœur du village. Baptisé Trou-aux-Biches Village Hotel, ce bel ensemble de bungalows répartis dans un immense jardin bordé d’une magnifique plage de sable blanc, devient tout de suite le fleuron de l’hôtellerie mauricienne. Il accueille, en mai 1973, les chefs d’État africains de la première conférence internationale qui se tient à Maurice, celle de l’Organisation Commune Africaine et Malgache (OCAM).

Au 21e siècle, Trou-aux-Biches est devenue une petite ville avec de nombreux établissements hôteliers des installations commerciales (supermarché, boutiques, activités de loisirs) et de nombreuses résidences, même si elle garde un cachet un peu plus rustique que Grand-Baie, située un peu plus au nord. Sa longue plage de deux kilomètres reste l’une des plus fréquentées de l’île.

Related posts

Ajouter un commentaire

Loading Facebook Comments ...