You are here: histoiresmauriciennes.com»Histoires de...»Une coupe en or pour la visite du Duc d’York

Une coupe en or pour la visite du Duc d’York

Histoire(s) Mauricienne(s) en collaboration avec le Mauritius Turf Club raconte deux siècles de courses hippiques au Champ de Mars en retraçant les exploits de chevaux inoubliables qui ont marqué leur époque et des grandes courses classiques qui font la réputation du turf mauricien.

Dernier classique de la saison hippique du Mauritius Turf Club, la Duke of York Cup a été créée en juin 1927 à l’occasion de la visite à Maurice du Duc et de la Duchesse d’York. Une visite qui a suscité beaucoup d’émotion à l’époque.

Au début du 20e siècle, Maurice était encore résolument attaché à son appartenance à l’empire britannique. Aussi, lorsque leurs Altesses royales, le Duc et la Duchesse d’York entreprirent une visite officielle dans l’île, l’effervescence et l’émoi atteignirent leur paroxysme.

La Duchesse d’York, née Elizabeth Bowes-Lyon, avait rencontré le prince Albert, duc d’York en 1920. Après une cour assidue d’Albert, Elizabeth accepta de se marier le 26 avril 1923 à l’abbaye de Westminster. Albert et Elisabeth devinrent, quelques années plus tard, le roi Georges VI et la reine Elizabeth, la Reine Mère, décédée en 2002 à l’âge de 102 ans et mère de l’actuelle Elisabeth II.

Pour les Mauriciens de l’époque la visite du couple princier fut un événement de taille. Les journaux débordaient d’enthousiasme, voyant dans cette visite – en fait une simple halte sur un long voyage à travers le monde – un signal fort de la couronne envers sa petite île perdue du bout du monde. Le Duc et la Duchesse d’York arrivèrent à Maurice sur le HMS Renown. Les rues de Port-Louis étaient ornées d’oriflammes, le soir, la ville fut illuminée. La population eut droit à un feu d’artifice tiré de la Citadelle.

Comme ils sont tous deux de grands amateurs de chevaux et de courses hippiques, une journée spéciale fut organisée en l’honneur d’Albert et d’Elisabeth, le 1er juin, avec cinq courses au programme. Peu avant le début des courses, le cortège princier traversa les rues de Port-Louis, bondées pour l’occasion. Les Mauriciens étaient venus acclamer le fils de leur souverain et son épouse.

La première édition de la course, disputée sur un mile connut de nombreux rebondissements. Le favori, Gander, chuta à cinq furlongs de l’arrivée, au grand désarroi de la foule énorme massée ce jour-là. Ce fut Harry of Monmouth qui remporta la course, malgré un retour splendide de Chica. Allan Lewis, son jockey, remporte, durant cette journée de cinq courses, les trois épreuves qu’il dispute. Une coupe d’or fut remise au gagnant. Depuis, la plupart des turfistes surnommèrent la course la Coupe d’Or. La Duke of York Cup fut par la suite courue en fin de saison.

La première édition de la Duke of York Cup fut précédée de la Duchess of York Cup, ou la Duchesse, comme on l’appelle communément aujourd’hui et qui fut aussi courue sur un mille. Dotée d’un 1er prix de Rs 3 000, elle vit la victoire de Zinovieff, de l’écurie Merven et appartenant à M. Adrien Dalais. Le coursier s’imposa devant High Over et le favori King Dick. Cette journée de cinq courses fut suivie par une foule immense et des acclamations assourdissantes résonnaient sur le Champ de Mars à l’arrivée de chaque course.

C’est en 1955 que la Duke of York devient un vrai classique. Quelques grands coursiers du turf mauricien en firent leur épreuve de prédilection. Ce fut le cas de Prodigal en 1960-61-62 puis Azul en 1977-78-79 et Noble Salute en 1983-84-85.

Les chevaux ne sont pas les seuls à avoir écrit l’histoire. Les jockeys sont aussi à l’honneur et ceux qui ont réalisé le coup du chapeau sont Pieter de Villiers Graff en 1942-43-44, puis une quatrième fois en 1947, ainsi que Charlie Malavich, Jimmy Langdon, Len Hill et Karl Neisius.

Autre record sur les 1 600 m de la Coupe d’Or, celui d’Hinterland, champion de l’écurie Gujadhur, qui, en 2004, a couru la distance en 1 mn 35.76 s.

Related posts

Ajouter un commentaire

Loading Facebook Comments ...