You are here: histoiresmauriciennes.com»Histoires de...»Les familles mauriciennes et le turf

Les familles mauriciennes et le turf

Histoire(s) Mauricienne(s) en collaboration avec le Mauritius Turf Club (MTC) raconte deux siècles de courses hippiques au Champ de Mars et en évoquant le destin exemplaire de ces familles mauriciennes qui en font partie intégrante.

Dans l’histoire du MTC, de nombreuses familles mauriciennes ont vu leur destin s’associer à celui de grandes écuries qui ont fait les beaux jours du turf. Toutes ces écuries ont porté et portent encore les noms de ces familles. Parmi les plus illustres il convient de citer les Couve, Merven, Clarenc, Sauzier, Ruhee, Rousset, Ythier, Henry, Maingard, Noël, Ramdour ou Ramdin

L’une des plus illustres d’entre elles est, sans conteste, la famille Gujadhur… Cette famille indo-mauricienne a fondé en 1904 la plus vieille écurie du turf mauricien encore en activité. Le fondateur a pour nom Rajcoomar Gujadhur, entrepreneur habile, homme pugnace et amoureux des chevaux. Ses successeurs ont su maintenir la flamme, notamment Radhamohun et Gunness, pendant plus d’un siècle. Les Gujadhur ont  gagné la Maiden Cup, trophée majeur du MTC en 18 occasions.

Une autre famille étroitement liée au turf est la famille Halbwachs, qui a surtout été active  au niveau  de l’administration du sport hippique. Le premier à officier au MTC est Raoul Halbwachs qui en fut le secrétaire de 1924 à 1943. Il ouvrit la voie a toute une succession de Halbwachs qui administrèrent le MTC jusqu’à 2019. Le dernier est date est Benoît Halbwachs, qui est resté en poste de 1994 à 2019. Les autres membres de cette famille furent aussi entraineurs, commissaire, juge de départ, maréchal ferrant ou photographe.

Mais l’histoire du turf est aussi liée à celle de personnalités mauriciennes passionnées de courses de chevaux. Parmi, ces personnalités, quelques-unes émergent du lot notamment Sir Seewoosagur Ramgoolam, Sir Gaëtan Duval et Raoul Rivet. Le premier nommé se rendait très souvent au Champ de Mars pour les grandes journées classiques. Le second était cavalier propriétaire de chevaux, dont un, Rome, gagna la Maiden  Cup. Quant à Raoul Rivet, journaliste redouté, homme politique et maire de Port-Louis, les coursiers qui portaient ses couleurs  l’emportèrent plusieurs fois sur l’hippodrome du Champ de Mars.

Deux autres personnalités se distinguent de toutes les autres, dans l’histoire du turf mauricien. Joseph Merven, d’abord, qui fut omniprésent au MTC depuis 1908 jusqu’à sa mort en 1931. Il était surnommé le Roi du turf assurant à la fois une  bonne gestion financière du club et une maîtrise hors pair dans l’entrainement des grands coursiers. Ensuite, il convient de citer le major Paul Hein, très proche de Joseph Merven qui accomplit l’exploit de faire son écurie gagner le championnat trois années d’affilée en 1934, 1935 et 1936. Ancien combattant, il fut président du MTC en 1950, 1955 et 1962 et présida aussi les conseils d’administration d’organismes prestigieux du secteur privé.

Propriétaires de chevaux, administrateurs du turf ou amateurs toutes ces personnalités mauriciennes connues, ou d’autres moins connues, ont largement contribué à maintenir le prestige du sport hippique dans l’île. On pourrait citer encore les Brunel, Daruty, Martin, David, Ladégourdie, Maigrot, Fok, Li Sung Sang, Perdrau, Allet, Wahed Essa… Animées par l’amour du cheval, elles ont aussi su faire preuve d’un profond dévouement envers une discipline qui comporte autant d’émotions que de risques.

Sources : Mauritius Turf Club

Related posts

Ajouter un commentaire

Loading Facebook Comments ...