Mars 68 : Les premiers pas difficiles d'une petite nation quadricolore

00 300 #FFFFFF

Le retour aux Chagos

00 300 #FFFFFF

Grand Bassin : aux origines du lac sacré

00 300 #FFFFFF

1999 : un mois de février noir - première partie

00 300 #FFFFFF
Articles les plus lus
La Banque Commerciale créée avec l’argent de l’esclavage
Il y a 300 ans : Maurice prise par les Français
Le rôle de la boutique chinoise dans le développement socio-économique de Maurice
Grand Bassin abritait des cygnes noirs et des anguilles géantes
Articles récents

Le port mauricien à l’aube du 21e siècle

9 months ago

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec la Mauritius Ports Authority (MPA), met en lumière les grandes phases du développement du port de Port-Louis au fil des siècles. Dernière partie.

Devenu une île à sucre prospère au milieu du 19e siècle, Maurice put compter sur son port pour exporter massivement le précieux produit vers l’Angleterre, l’Australie, l’Inde. C’est encore le port qui fut la première porte d’entrée de ces dizaines de milliers d’immigrants venus développer un petit pays qui a toujours su afficher ses grandes ambitions. Lire la suite…

Le parcours lumineux du Père Laval

9 months ago

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec l’Atelier Littéraire, met en lumière des faits et/ou des personnages qui ont marqué l’histoire de Maurice, en les évoquant à travers les ouvrages disponibles à la librairie. Dans un  beau livre illustré par le peintre Vaco Baissac, le prêtre catholique Sylvio Lodoiska raconte le parcours du Père Laval.

Le père Jacques Désiré Laval a consacré toute sa vie à travailler auprès des esclaves affranchis dans l’île Maurice du milieu du 19e siècle. Il a débarqué à Port-Louis le 14 septembre 1841 accompagnant Mgr Collier, qui avait la responsabilité des catholiques de Maurice et trois autres nouveaux prêtres.Lire la suite…

Jean Margéot, le premier cardinal

10 months ago

Maurice a 51 ans. Histoire(s) Mauricienne(s) aura bientôt 5 ans. Nous vous proposons une série de portraits de grands Mauriciens disparus, qui ont eu un rôle de premier plan dans l’histoire de leur pays. Elle culminera par la publication d’un numéro spécial en fin d’année. Vos likes détermineront votre personnalité préférée !

Jean Margéot, né le 3 février 1916 à Quatre Bornes, est le premier cardinal mauricien. Il a aussi été le premier évêque mauricien de Port-Louis, de 1969 à 1993. Après avoir suivi sa formation à l’Université pontificale grégorienne, il a été ordonné prêtre le 17 décembre 1938  en la basilique Saint-Jean de Latran à Rome.Lire la suite…

Si Baudelaire et Laval s’étaient croisés…

10 months ago

Ils sont tous deux arrivés à Maurice en septembre. L’un, jeune homme déluré de vingt ans à peine, arrive au tout début du mois, en provenance de Bordeaux. L’autre, missionnaire de 38 ans, arrive moins de deux semaines plus tard. Tout les sépare. L’un repart très vite pour devenir un pilier des salons parisiens, l’autre va consacrer sa vie à cette petite terre perdue et y mourra. Pourtant, ces deux hommes, chacun a sa manière, ont marqué l’histoire de Maurice de façon indélébile.

Lire la suite…

La Maiden Cup vue par Alexandre Dumas

10 months ago

Histoire(s) Mauricienne(s) en collaboration avec le Mauritius Turf Club, raconte l’histoire des courses hippiques au Champ de Mars en retraçant quelques anecdotes méconnues ou relatant le destin de personnages célèbres, liés au turf mauricien.

Le grand romancier français Alexandre Dumas, auteur notamment des Trois Mousquetaires et du Comte de Monte Cristo, avait des origines créoles. Fils d’un Haïtien et d’une Française, Dumas n’a cependant jamais mis les pieds dans les îles, encore moins à l’île de France… Pourtant dans son roman Georges qui se passe presqu’entièrement à Maurice durant les premières décennies du 19e siècle, il décrit les quartiers populaires de Port-Louis ou encore les paysages de la Rivière Noire de façon saisissante et dans leurs moindres détails…Lire la suite…

Pages:« Prev12345678...5758Suivant »