You are here: histoiresmauriciennes.com»Que sont-ils devenus

Que sont-ils devenus

Sebastian Marot, coach de tennis à Singapour

Avec la rubrique Vos histoires, www.histoiresmauriciennes.com dresse un pont entre ceux d’ici et ceux d’ailleurs, quel que soit leur point d’ancrage … Ils ont quitté leur pays et se rappellent du départ. Ils évoquent un souvenir qui a marqué ce moment, mais nous parlent aussi du pays, de la ville, qu’ils ont choisi(e)s pour s’expatrier.

Nom : Marot

Prénom : Sebastian

Date de naissance : 12 juillet 1987

Date de départ de Maurice : 2006

Domicile au moment du départ : Rivière-Noire

Pays d’expatriation : Singapour

 

Un souvenir qui a marqué ce moment du départ : Je quitte Maurice à 19 ans, après le Baccalauréat, pour faire carrière dans le tennis. Si je voulais faire carrière dans ce domaine, je devais trouver un sponsor, donc je suis parti vers l’Afrique du Sud (où il est né et qu’il a quitté a l’âge d’un an pour s’installer avec son père Toï et sa famille à Maurice, ndlr) mais je me suis vite rendu compte, que même si en Afrique du Sud il  y avait plus de compétition et de « frottement » avec le monde international du tennis, c’était plus ou moins la même chose au point de vue sponsor, comme à Maurice. C’est-à-dire peu de possibilités.

Le pays, la ville choisi(e)s pour s’expatrier et les raisons de ce(s) choix : En Afrique du sud j’ai fait une incursion dans le monde du football ou c’était un peu plus facile et j’ai joué en 2eme division puis de retour brièvement à Maurice pour un an en 2010, j’ai joué en première division. Ensuite je suis parti en Allemagne pour jouer en troisième division de Bundesliga à Francfort. Mais comme on ne gagne pas beaucoup dans cette division, qu’il fallait travailler en même temps pour subsister et que je n’avais pas un permis de travail je me suis rapproché à nouveau du tennis et j’ai joué des matches pour me faire de l’argent.

A 24 ans, j’ai décidé de partir aux Etats-Unis, dans le Kentcky où j’ai fait des études tout en jouant beaucoup au tennis pour gagner de l’argent. J’ai coaché l’équipe de tennis de l’Académie des arts de San Francisco, ce qui m’a ouvert des portes et finalement l’option d’aller à Singapour s’est présentée. Le poste de coache de tennis à Singapour allait me permet de me faire de l’argent afin de continuer mes études, en ligne, à l’Académie des arts de San Francisco. Au lieu de prendre 3 ans et demi pour le finir, ça me prendra 6 ans…

Y a-t-il un lieu à Maurice, des gens auxquels il est particulièrement attaché : Je voudrais revoir tous mes copains d’enfance a Maurice et revenir passer du temps à Rivière-Noire, le meilleur endroit de l’île !…

Faites comme Sebastian Marot, donnez-nous de vos nouvelles. Merci de suivre le même format que ci-dessus en écrivant à contact@histoiresmauriciennes.com