You are here: histoiresmauriciennes.com»Histoire

Histoire

Rémy Ollier, champion des libertés

Maurice a 51 ans. Histoire(s) Mauricienne(s) aura bientôt 5 ans. Nous vous proposons une série de portraits de grands Mauriciens disparus, qui ont eu un rôle de premier plan dans l’histoire de leur pays. Elle culminera par la publication d’un numéro spécial en fin d’année. Vos likes détermineront votre personnalité préférée !

Enseignant, homme de lettres, journaliste, Remy Ollier était un homme passionné. Ardent défenseur de la population, il s’est élevé courageusement contre la haine et le mépris de l’oligarchie sucrière, au péril de sa vie. Disparu trop tôt, il aura cependant jeté les bases de la liberté d’expression dans l’île Maurice du XIXe siècle.Lire la suite…

Ces voyageurs qui firent la réputation de Port-Louis

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec la Mauritius Ports Authority (MPA), met en lumière les personnages, petits et grands, qui ont joué un rôle dans le destin du port, au fil des siècles.

Pendant des décennies Maurice était connue du monde comme une escale sur la Mer des Indes, un repaire de corsaires ou un comptoir de négociants se taillant, à coup de fouet et dans la sueur, une réputation d’île à sucre prospère. Parmi les premiers à affronter l’océan Indien, les navigateurs arabes ont sillonné les côtes orientales de l’Afrique et les rivages plus lointains. Il semblerait qu’à partir du XVIe, le navigateur Ahmed Ibn Majid et certains de ses compagnons, se soient rendus dans les îles du sud-ouest de l’océan Indien. Et c’est grâce à leurs indications que les cartographes purent répertorier le groupe d’îles qui allaient plus tard s’appeler Mascareignes du nom d’un autre navigateur célèbre, le portugais Pedro Mascarenhas.Lire la suite…

SSR père de l’indépendance

Maurice a 51 ans. Histoire(s) Mauricienne(s) aura bientôt 5 ans. Nous vous proposons une série de portraits de grands Mauriciens disparus, qui ont eu un rôle de premier plan dans l’histoire de leur pays. Elle culminera par la publication d’un numéro spécial en fin d’année. Vos likes détermineront votre personnalité préférée !

Sir Seewoosagur Ramgoolam (SSR), Chief Minister puis Premier ministre de Maurice, du 26 septembre 1961 au 16 juin 1982, est le père de l’indépendance. Médecin de formation, il fut scolarisé au Collège Royal de Curepipe et fit ses études supérieures à Londres.Lire la suite…

Les grands moments des courses au 19e siècle

Histoire(s) Mauricienne(s) en collaboration avec le Mauritius Turf Club, raconte quelques-uns des grands moments des courses hippiques au Champ de Mars, au 19e siècle.

La première journée de courses de chevaux à Maurice eut lieu au Champ de Mars le 25 juin 1812. Elle fut organisée par le Mauritius Turf Club (MTC), fondé la même année, calqué sur le modèle du Jockey Club anglais et composé de membres de l’administration britannique.Lire la suite…

Robert Surcouf, le héros du Port-Louis

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec la Mauritius Ports Authority (MPA), met en lumière les personnages, petits et grands, qui ont façonné le port de Port-Louis au fil des siècles.

Entre la fin du 18e et le début du 19e siècles, pendant les guerres franco-anglaises de la République puis de l’Empire, les Anglais voulait s’emparer de Maurice. La guerre entre la France et l’Angleterre éclata en 1793. Maurice fut assiégée et coupée du monde. Port-Louis était la clé de la Mer des Indes mais surtout le repaire des corsaires qui portaient des coups terribles à la marine anglaise. Ne pouvant s’en emparer par la force, les Anglais établirent un blocus autour de l’île afin de forcer sa reddition.Lire la suite…

Tamarin une histoire de surf

Vient de sortir : Tamarin une histoire de surf, publié par Veranda et écrit par Thierry Chateau. Ce beau livre de textes et d’images raconte l’histoire du surf à Tamarin, village de pêcheurs de la côte sud-ouest de Maurice et qui abrite l’un des meilleurs « spots » au monde. Histoire(s) Mauricienne(s)  vous raconte cette belle histoire…Lire la suite…

Première abolition de l'esclavage en février 1794

L’esclavage a été aboli à Maurice en février 1835. Mais cette abolition aurait dû avoir eu lieu 40 ans plus tôt, presque jour pour jour…

Le 4 février 1794, la Convention Nationale en France décrétait l’abolition de l’esclavage. Cette mesure concernait bien évidemment toutes les colonies françaises dont l’Isle de France. Lorsque la nouvelle du décret d’abolition parvint dans l’île, l’Assemblée Coloniale le rejeta aussitôt.Lire la suite…

Ces milliers d’anonymes qui bâtirent Port-Louis

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec la Mauritius Ports Authority (MPA), met en lumière les personnages, petits et grands, qui ont façonné le port de Port-Louis au fil des siècles. Au début de la colonisation française, ils furent des milliers d’anonymes venus de Madagascar, du Mozambique, du sud de l’Inde et du Bengale…Lire la suite…

Quand l’Isle de France devint Mauritius

Décembre 1810 est probablement l’un des mois les plus intenses de l’histoire de Maurice. Les Anglais arrivèrent aux portes de Port-Louis le 1er décembre, les Français capitulèrent le 3 décembre, le gouverneur français Decaen quitta l’île le 20 décembre et le gouverneur anglais Farquhar s’installa à l’hôtel du gouvernement le 27 décembre. Lire la suite…

Nicholas Pike, consul américain, explorateur du Ganga Talao

Nicolas Pike est probablement le consul américain le plus célèbre à avoir été en poste à Maurice. La Société Royale des Arts et des Sciences de Maurice orchestre les célébrations pour marquer l’anniversaire de sa naissance et le Blue Penny Museum organise une exposition sur sa vie et son œuvre…

Lire la suite…

Pages:« Prev1234567Suivant »