You are here: histoiresmauriciennes.com»Mauritius

Mauritius

Le parcours lumineux du Père Laval

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec l’Atelier Littéraire, met en lumière des faits et/ou des personnages qui ont marqué l’histoire de Maurice, en les évoquant à travers les ouvrages disponibles à la librairie. Dans un  beau livre illustré par le peintre Vaco Baissac, le prêtre catholique Sylvio Lodoiska raconte le parcours du Père Laval.

Le père Jacques Désiré Laval a consacré toute sa vie à travailler auprès des esclaves affranchis dans l’île Maurice du milieu du 19e siècle. Il a débarqué à Port-Louis le 14 septembre 1841 accompagnant Mgr Collier, qui avait la responsabilité des catholiques de Maurice et trois autres nouveaux prêtres.Lire la suite…

La Maiden Cup vue par Alexandre Dumas

Histoire(s) Mauricienne(s) en collaboration avec le Mauritius Turf Club, raconte l’histoire des courses hippiques au Champ de Mars en retraçant quelques anecdotes méconnues ou relatant le destin de personnages célèbres, liés au turf mauricien.

Le grand romancier français Alexandre Dumas, auteur notamment des Trois Mousquetaires et du Comte de Monte Cristo, avait des origines créoles. Fils d’un Haïtien et d’une Française, Dumas n’a cependant jamais mis les pieds dans les îles, encore moins à l’île de France… Pourtant dans son roman Georges qui se passe presqu’entièrement à Maurice durant les premières décennies du 19e siècle, il décrit les quartiers populaires de Port-Louis ou encore les paysages de la Rivière Noire de façon saisissante et dans leurs moindres détails…Lire la suite…

Poivre, un écologiste avant l’heure (1e partie)

Le 23 août Maurice célèbre le tricentenaire de la naissance de Pierre Poivre, Intendant de l’Isle de France, fondateur du jardin botanique de Pamplemousses. Le vendredi 23 août un message sera lu dans les écoles et un timbre sera émis pour commémorer l’événement. Histoire(s) Mauricienne(s) met en lumière ce personnage hors du commun.

Pierre Poivre est connu pour avoir brisé le monopole des Hollandais sur la route des épices. A Maurice on le connaît surtout pour avoir créé le jardin botanique de Pamplemousses et en tant qu’intendant de l’Isle de France. Mais peu de gens savent que, durant son mandat, ses interventions pour la protection de l’environnement furent déterminantes.Lire la suite…

50 ans de La Bonne Chute : Mario Cundasawmy, le sens de l’accueil

La célébration du demi-siècle d’existence du Restaurant La Bonne Chute se poursuit ce vendredi 23 août et le lendemain, samedi 24. Grâce à son sens de l’accueil, Mario Cundasawmy est celui qui donne à l’établissement ce cachet très convivial.

Rien ne prédestinait Mario Cundasawmy à devenir restaurateur. Ce passionné de mécanique voulait être ingénieur… Sous l’impulsion de son frère aîné France, propriétaire d’un restaurant mauricien à Genève, en Suisse, mais surtout pour aider sa sœur Juliette Cundasawmy Lepredour, la patronne de La Bonne Chute, il se jette à l’eau. On est en 1992, l’année où Juliette vient de racheter l’établissement…Lire la suite…

50 ans de La Bonne Chute : Jacques Désiré Laval, la relève

Le Restaurant La Bonne Chute fête un demi-siècle d’existence, à partir de ce vendredi 16 août et le lendemain, samedi 17. C’est le chef Jacques Désiré Laval qui a pris la relève de Jacques Célerine, celui qui était aux fourneaux pendant 47 ans. Les deux hommes s’associent pour le plus grand plaisir des gourmets…

Originaire de Batimarais, dans le sud, Jacques Désiré Laval est entré à La Bonne Chute en 2017. Après avoir débuté à l’hôtel La Plantation, il a rejoint le groupe Beachcomber pour lequel il a travaillé pendant plus de quatre ans.Lire la suite…

Ces grands commerçants qui firent la réputation de Port-Louis

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec la Mauritius Ports Authority (MPA), vous raconte l’évolution du port de Port-Louis, depuis les origines jusqu’à la fin du 20e siècle. Une invitation à parcourir 400 ans d’histoire.

Au 19e siècle, Maurice renforça son statut d’île à sucre. La production de sucre était exportée de Port-Louis, principalement en Angleterre mais aussi vers l’Inde et l’Australie. Le port devenait une plaque tournante du commerce du sucre avec la création de plusieurs maisons de commerce.Lire la suite…

Alphonse Barbé, secrétaire du MTC et conseiller municipal

Histoire(s) Mauricienne(s) en collaboration avec le Mauritius Turf Club raconte deux siècles de courses hippiques au Champ de Mars et dresse le portrait de quelques grands personnages qui ont fait la réputation du turf mauricien.

Deuxième classique de la saison hippique, la Barbé Cup porte le nom d’Alphonse Barbé, secrétaire du Mauritius Turf Club (MTC) de 1867 à 1893. Ce comptable de profession était aussi conseiller municipal de Port-Louis.Lire la suite…

Ces voyageurs qui firent la réputation de Port-Louis

Histoire(s) Mauricienne(s), en collaboration avec la Mauritius Ports Authority (MPA), met en lumière les personnages, petits et grands, qui ont joué un rôle dans le destin du port, au fil des siècles.

Au 19e siècle, le développement des transports et des voies de communication survenus avec la Révolution industrielle permit le développement des voyages. Les voyageurs n’étant plus animés par les impératifs de conquête, laissèrent libre cours à l’observation pure.Lire la suite…

Amédée Maingard, captaine d’industrie héros de la 2e GM

Maurice a 51 ans. Histoire(s) Mauricienne(s) aura bientôt 5 ans. Nous vous proposons une série de portraits de grands Mauriciens disparus, qui ont eu un rôle de premier plan dans l’histoire de leur pays. Elle culminera par la publication d’un numéro spécial en fin d’année. Vos likes détermineront votre personnalité préférée !

Le 6 juin 1944, les forces alliées débarquaient sur les plages de Normandie. Elles allaient repousser inexorablement les Nazis dans leurs derniers retranchements. La 2e Guerre mondiale n’aurait pas été gagnée sans la participation de milliers d’hommes et de femmes de l’ombre qui œuvrèrent en France et en Europe pour miner les armées allemandes. Parmi eux, un Mauricien d’exception, Amédée Maingard.Lire la suite…

Les grands coursiers : les exploits de Monsieur Blanc

Histoire(s) Mauricienne(s) en collaboration avec le Mauritius Turf Club raconte deux siècles de courses hippiques au Champ de Mars en mettant en lumière des chevaux inoubliables qui ont marqué leur époque.

Au début de la saison hippique 1982, la situation économique morose avait porté un coup aux ambitions du Mauritius Turf Club. Il y eut peu de nouveaux coursiers sur l’hippodrome du Champ de Mars, le nombre moyen de partants par journée descendit sous la barre des 40 et le Prize Money connut une réduction de 42%…Lire la suite…

Pages:« Prev123Suivant »